Question #15 – Comment Dieu peut-il être miséricordieux et juste à la fois ?

Réponse: Seul l’Évangile prouve simultanément la miséricorde et la justice de Dieu. L’Évangile est donc la suprême révélation de l’être de Dieu. ~ Romains 1.17, 5.8

croix

Nous n’avons pas vu tous les attributs de Dieu qui sont affirmés au paragraphe 1, mais avant de passer au paragraphe suivant, une question s’impose : comment Dieu peut-il être miséricordieux et juste à la fois? Cette question surgit nécessairement lorsque nous lisons la dernière partie du premier paragraphe :

(Par. 1) Il est amour, plein de grâce, de miséricorde et de patience. Il abonde en bonté et en vérité. Il pardonne l’iniquité, la transgression et le péché. Il récompense ceux qui le cherchent avec assiduité. Il est en outre très juste et terrible en ses jugements, haïssant tout péché et n’innocente d’aucune façon le coupable.

Dieu est amour (1 Jn 4.16). Il n’est pas animé par la méchanceté, mais par la bonté. Il y a en lui de la tendresse et de la douceur envers les êtres qu’il a créés. L’affection que les parents ressentent envers leurs enfants est semblable à l’affection qui anime Dieu envers l’homme (Ps 103.13) : « Comme un père a compassion de ses enfants, l’Éternel a compassion de ceux qui le craignent. » La bonté des parents envers leurs petits est radicalement inférieure à la bonté du Seigneur envers nous (Mt 7.9-11). Dieu est miséricordieux : il a un cœur pour la misère, il éprouve de la compassion. Il n’est pas indifférent à nos souffrances et à nos tristesses ; il a des entrailles de miséricorde (Lc 1.78). « Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses. L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement. » (Ps 34.7, 19). Dieu prend plaisir à pardonner les péchés et à oublier les offenses (Mi 7.18-19) :

18 Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, car il prend plaisir à la miséricorde.  19 Il aura encore compassion de nous, il mettra sous ses pieds nos iniquités ; tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés.

Dieu est saint (Es 6.3). Il est parfaitement juste, « Dieu est un juste juge » (Ps 7.12). Il n’y a en lui aucune trace de mal ni aucune communion avec le péché (1 Jn 1.5). Il déteste la méchanceté et l’injustice ; il les hait d’une haine éternelle. Ses yeux sont trop purs pour voir le mal, il ne peut regarder l’iniquité (Ha 1.13). Il a en horreur l’orgueil, le mensonge, la violence, la perfidie, la perversité, la fausseté et les querelles (Pr 6.16-19). Dieu ne peut rester les bras croisés devant le mal, car il ne peut d’aucune façon en être complice et l’innocenter (Gn 18.25) : « Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas la justice? ». Le Seigneur punit le crime, il exécute la justice et le jugement, il rétribue le péché et condamne le criminel.

Comment la miséricorde de Dieu et sa justice peuvent-elles coexister? D’un côté, si Dieu pardonne le péché peut-il être juste puisque toute transgression et toute désobéissance méritent une juste rétribution (Hé 2.2)? De l’autre côté, si Dieu punit toute transgression et toute désobéissance, comment peut-il être miséricordieux? Dieu ne peut pas être miséricordieux s’il ne le pardonne pas le mal, mais il ne peut pas être juste s’il ne le punit pas. Il ne faut pas imaginer que Dieu soit partagé comme nous entre ses sentiments ou qu’il y aurait en lui deux volontés qui laisseraient Dieu dans l’indécision. Dieu est un être simple dans lequel il n’y a aucun conflit. Comment Dieu peut-il être miséricordieux et juste à la fois?

La seule et unique réponse à cette question est l’Évangile. L’Évangile est plus qu’un acte de rédemption, il est une nécessité ontologique d’un Dieu à la fois rempli d’amour et de colère envers l’homme pécheur. La raison pour laquelle seul le Dieu de la Bible peut être le vrai Dieu est l’Évangile. Toute conception de la divinité qui n’implique pas l’Évangile est une conception idolâtre. Par quel autre moyen que l’Évangile Dieu peut-il être miséricordieux et juste? L’Évangile manifeste l’amour de Dieu qui a tant aimé l’homme qu’il l’a sauvé par la mort de son Fils (Jn 3.16 ; Rm 5.8 ; 1 Jn 4.9). L’Évangile manifeste aussi la pleine justice de Dieu contre le péché (Rm 1.17 ; 3.25). Seul l’Évangile manifeste un Dieu d’amour et de justice ; si quelqu’un a l’Évangile, il a Dieu (1 Jn 4.14-15) :

14 Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.  15 Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.

L’Évangile est à la fois parfaite justice et parfait amour; il n’existe pas de tension entre les deux pour Dieu. Une fausse doctrine du salut mène à la perdition, car sans l’Évangile on ne peut connaître Dieu (Ga 1.8 ; 1 Co 15.1-2). Certaines personnes disent croire en Dieu et avoir confiance en son amour sans croire dans l’Évangile. Ce n’est pas en Dieu qu’elles croient, mais en une idole qu’elles se sont fabriquée et à laquelle elles ont attribué l’amour. Cet amour est vain et ne peut rien pour ces personnes qui verront leur espoir périr (1 Jn 4.8-10). Dieu est véritablement amour et véritablement juste ; l’Évangile en est la manifestation ultime. L’essence de Dieu révèle l’Évangile et l’Évangile révèle l’essence de Dieu. Nous devons chérir la doctrine de Dieu aussi précieusement que nous chérissons l’Évangile. Compromettre l’un c’est compromettre l’autre, avoir l’un c’est avoir l’autre. En Dieu, dans l’Évangile, « la bonté et la fidélité se rencontrent, la justice et la paix s’embrassent » (Ps 85.11). À cause de l’Évangile, nous pouvons véritablement affirmer : « L’Éternel est miséricordieux et juste » (Ps 116.5).

973 mots


ÉCOUTER OU VISIONNER CET ENSEIGNEMENT
Audio MP3 télécharger ou jouer  |  Texte PDF  |  YouTube épisode #15

Suivez cette série:
Description: Une série de théologie systématique à partir de la Confession de foi baptiste de Londres de 1689 – Liste des questions étudiées
Abonnement: YouTubeiTunesRSSGoogle Play

Posted in ARTICLES, Dieu & Trinité, Études dans la 1689, Théologie
Tags: , , , , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 370 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives