Archives du site

Question #73 – Que valent nos bonnes œuvres devant Dieu?

Réponse: Nos œuvres n’ont aucune valeur propre devant Dieu et ne peuvent donc rien mériter devant lui. Elles sont cependant déclarées bonnes et récompensées par Dieu grâce à la médiation de son Fils. ~ Éphésiens 2.8-10

Après avoir traité de la capacité du pécheur à faire de bonnes œuvres (par. 3-4), la confession de foi s’attaque à la valeur de ces œuvres. Le paragraphe 5 précise ce qu’elles ne valent pas tandis que le paragraphe 6 décrit positivement ce qu’elles valent.

(Par. 5) Nous ne pouvons pas,

Lire la suite…




Question #72 – Comment peut-on accomplir de bonnes œuvres par l’Esprit?

Réponse: Par l’Esprit de Dieu le chrétien est une nouvelle créature qui a reçu une capacité nouvelle pour obéir à Dieu et pratiquer des œuvres qui lui sont agréables. ~ Philippiens 2.12-13

Nous tenterons de définir la capacité du chrétien pour faire des œuvres bonnes, la nature de cette capacité ainsi que sa limite. Nous n’aborderons pas maintenant la valeur propre de ces œuvres devant Dieu puisque cela sera l’objet de la prochaine question. Après avoir défini ce que sont les bonnes œuvres et ce qu’elles font, la confession poursuit avec la capacité des croyants d’accomplir de telles œuvres.

Lire la suite…




Question #71 – Que sont les bonnes œuvres et à quoi servent-elles?

Réponse: Dieu seul a révélé dans sa Parole les œuvres qui sont bonnes et qui doivent être pratiquées en vue du bien commun et de la manifestation de sa gloire. ~ Éphésiens 2.10

Jusqu’à présent la confession de foi s’est surtout concentrée sur les bonnes œuvres accomplies par Dieu dans le salut. Dans ce chapitre il sera question des bonnes œuvres de l’homme. Nous verrons cependant que Dieu ne peut être exclu même de cette catégorie. La chose la plus importante pour pouvoir définir ce qu’est une bonne œuvre est d’identifier la norme par laquelle une œuvre peut être déclarée bonne.

Lire la suite…




Question #70 – Dois-je continuer à me repentir après avoir été pardonné?

Réponse: La repentance initiale n’est pas compromise, mais authentifiée par la repentance continuelle. ~ 2 Corinthiens 7.10

Puisqu’à la question 58 nous avons déjà répondu en partie à ce problème en considérant le rapport entre la justification définitive et le péché rémanent, nous tenterons d’y apporter des éléments nouveaux. Tout d’abord, rappelons que la conception de la repentance comme une expérience unique au début de la vie chrétienne est erronée. Au paragraphe 4, la confession présente la repentance comme une réalité continuelle qui se poursuit tout au long de la vie chrétienne :

(Par. 

Lire la suite…




Question #69 – La repentance est-elle la même chose que la conversion?

Réponse: Tous les élus ne passent pas nécessairement par une expérience de conversion, mais tous les élus se repentent. ~ Actes 3.19

Dans l’Écriture sainte, la repentance et la conversion sont des concepts synonymes (Ac 3.19). Cependant, dans l’usage théologique populaire nous envisageons la conversion comme quelque chose de spécifique. La conversion est vue comme une expérience intense par laquelle un pécheur vient à Christ. Bien que l’on puisse, d’une certaine façon, envisager la conversion comme une expérience continuelle, elle est généralement vue comme une expérience ponctuelle qui marque le début de la vie chrétienne et qui se produit chez ceux qui ont vécu loin de Christ pendant un certain temps avant de venir à Lui.

Lire la suite…




Question #68 – Qu’est-ce que la repentance pour la vie et le salut?

La repentance qui mène à la vie est un don de Dieu par lequel le pécheur confesse son péché et s’en détourne afin de se tourner vers Christ pour le suivre dans l’obéissance. ~ Ac 26.20

Le fait que repentance et foi sont traitées séparément par la confession peut donner l’impression qu’elles apportent des grâces séparées. D’un côté il y aurait la foi qui sauve et de l’autre la repentance pour la vie et le salut, comme s’il s’agissait de bénédictions distinctes. En réalité, ces expressions réfèrent à la même chose : le salut et la vie éternelle en Jésus-Christ.

Lire la suite…




Question #67 – Une foi faible et chancelante peut-elle me sauver?

Réponse: La vraie foi peut être faible, mais puisqu’elle est l’œuvre de Dieu elle est indestructible ~ 1 Jean 5.4-5

Au paragraphe 1 nous avons vu que la foi qui sauve est l’œuvre de Dieu dans le cœur du croyant. Ensuite, au paragraphe 2, nous avons examiné l’aspect objectif de la foi : ce qu’il faut croire pour être sauvé. La foi à salut ne s’exerce pas dans le vide ou sur des croyances ésotériques, mais elle se fonde entièrement et exclusivement sur la révélation biblique. Le prochain paragraphe s’intéresse au degré de la foi : y a-t-il un degré minimal que la foi doit atteindre pour pouvoir sauver?

Lire la suite…




Question #66 – Que faut-il croire pour être sauvé?

Réponse: Celui qui a la foi à salut accepte l’entièreté de la révélation biblique et est sauvé en plaçant sa confiance dans le Christ qui y est révélé. ~ Jean 5.39

Il n’est pas suffisant de croire pour pouvoir être sauvé, encore faut-il croire la bonne chose. Nos croyances peuvent comporter un certain nombre d’erreurs qui ne compromettent pas automatiquement le salut (Rm 14.5 ; Ph 3.15-16). Cependant, certaines erreurs doctrinales sont fatales et mènent à la perdition (cf. Ga 1.6-9 ; 2 Jn 7-9). Ces hérésies concernent généralement la doctrine de Dieu,

Lire la suite…




Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 183 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives