L’enfer – PE #26

Gustave Doré: Divine Comédie de DanteMerci au pasteur Daniel Durand de l’Église réformée baptiste de Montréal et au pasteur Raphaël Charrier de l’Église chrétienne évangélique de Grenoble pour leur participation à cette discussion sur un sujet intriguant, mais difficile à traiter. L’enfer ne fait plus partie des croyances socialement acceptées. Croire qu’il y aura un enfer pour la condamnation des pécheurs rebelles à Dieu est perçu comme « de la semence de terrorisme » et est insupportable dans une culture qui prône l’acceptation inconditionnelle de l’autre…
Cette attitude face à l’enfer est irrationnelle et dangereuse. Aujourd’hui nous examinerons la doctrine biblique de l’enfer, nous décrirons en quoi consistera ce jugement et nous tenterons également de répondre aux objections contre cette doctrine, en particulier l’idée qu’elle serait incompatible avec un Dieu bon.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


audio mp3 | iTunes | RSS | Liste des émissions

Posted in Anciennes émissions, Théologie
Tags: , , , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).
2 commentaires sur “L’enfer – PE #26
  1. Baert dit :

    QUI SERA DÉLIVRÉ DE L’ENFER ?

    Certaines traductions de la Bible créent la confusion en traduisant deux mots grecs distincts, « géénna » et « haïdês », par le seul et même mot, “ enfer ”. Dans la Bible, le terme « géénna » évoque la destruction totale, sans espoir de résurrection. En revanche, ceux qui sont dans l »’hadès » (haïdês) ont l’espoir d’être ressuscités.

    Ainsi, après la mort et la résurrection de Jésus, l’apôtre Pierre a affirmé à ses auditeurs que Jésus “ n’avait point été laissé dans l’enfer ”. (Actes 2:27, 31, 32 ; Psaume 15:10, Bible de Sacy).

    Le mot rendu par “enfer” dans ce verset est le mot grec « haïdês ». Jésus n’est pas allé dans un enfer de feu. Hadès, ou “ enfer ”, était la tombe. Mais Jésus n’est pas le seul que Dieu délivre de l’hadès.

    En rapport avec la résurrection, la Bible déclare : “ La mort et l’enfer rendirent […] les morts qu’ils avaient. ” (Apocalypse 20:13, 14, Bible de Sacy). Quand l’enfer sera vide, cela signifiera que tous ceux que Dieu aura jugés dignes d’être ressuscités auront été ramenés à la vie (Jean 5:28, 29 ; Actes 24:15).

    Voir un jour nos chers disparus sortir de la tombe : quelle merveilleuse espérance ! Voilà ce que réalisera YeHoWaH, le Dieu qui manifeste un amour infini avec l’aide de son Fils Jésus le Messie. Baert.c@gmail.com

    • Cher M. Baert, je ne crois pas que votre compréhension reflète la doctrine biblique de l’enfer et du jugement divin. La Bible ne parle pas d’un enfer temporaire duquel on pourrait sortir, mais éternel (Ap 14.11 ; 2 Th 1.9). Voici une explication qui s’inscrit dans la lignée de l’orthodoxie chrétienne:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 3 508 autres abonnés

Archives