Question #4 – Comment sommes-nous persuadés que la Bible est la Parole de Dieu ?

Réponse: Plusieurs raisons peuvent nous pousser à croire que la Bible est la Parole de Dieu, mais notre assurance totale provient de l’œuvre intérieure du Saint-Esprit. ~ 1 Jean 2.27

etudes-1689

La Bible est la Parole de Dieu et elle s’autoconfirme comme telle. Ce n’est pas une autorité extérieure qui donne à la Bible son statut, mais Dieu lui-même le fait par sa propre Parole. Comment pouvons-nous être persuadés d’une telle chose? Voici comment le paragraphe 5 répond à cette question :

(Par. 5) Nous pouvons être mus et poussés par le témoignage de l’Église de Dieu à accorder aux Écritures saintes une haute estime toute empreinte de respect. De plus, le caractère divin du contenu, la portée pratique de son enseignement, la majesté de son style, la cohérence de toutes les parties, le but de l’ensemble – qui est de donner toute la gloire à Dieu -, le dévoilement qu’elle opère pleinement qu’il y a un unique moyen par lequel l’être humain puisse être sauvé, et de nombreuses autres qualités incomparables en un mot : sa totale perfection sont autant de raisons par lesquelles la Parole de Dieu s’authentifie sans l’ombre d’un doute. Néanmoins, malgré la valeur de ces arguments, notre assurance totale et notre conviction du caractère infaillible de sa vérité et de son autorité toute divine proviennent de l’œuvre intérieure du Saint-Esprit, rendant témoignage dans notre cœur par et avec la Parole.

La confession commence par affirmer une série d’évidences externes qui démontrent le caractère divin de l’Écriture sainte : le témoignage de l’Église envers les Écritures, le contenu des Écritures, leur sagesse, leur cohérence, leur but, la révélation du salut, etc. Ces preuves externes sont des arguments objectifs extérieurs à nous-mêmes. Autrement dit, indépendamment de ce que nous ressentons ou croyons vis-à-vis de la Bible, ce qu’elle présente devrait nous amener à croire qu’elle est divine. Par exemple, les prophéties bibliques, en particulier celles qui concernent le Christ, ne s’expliquent que si la Bible est la Parole de Dieu. Comment David a-t-il pu décrire la crucifixion du Messie si ce n’est par l’Esprit de Dieu (Ps 22.17-19)? Comment a-t-il pu annoncer sa résurrection si ce n’est par l’Esprit de Dieu (Ac 2.25-36)?

Comment expliquer la cohérence des Écritures si ce n’est qu’en leur reconnaissant un seul et même auteur? Comment 66 livres écrits sur des milliers d’années par des dizaines d’hommes peuvent-ils former un tout cohérent et raconter une seule histoire? La réponse est simple : Dieu a parlé par la bouche des prophètes (Ac 3.18 ; Hé 1.1).

La confession ajoute plusieurs autres éléments externes qui « sont autant de raisons par lesquelles la Parole de Dieu s’authentifie sans l’ombre d’un doute ». Cependant, malgré toute cette lumière, plusieurs ne voient point que la Bible est la Parole de Dieu, non en raison d’une insuffisance de lumière, mais à cause d’un aveuglement dans l’homme. Le problème n’est pas objectif, mais subjectif ; il n’est pas dans la Bible, mais dans l’homme. La condition spirituelle de l’homme l’empêche de voir Dieu et de le connaître par le moyen de sa Parole. C’est pourquoi la confession ajoute que l’œuvre intérieure du Saint-Esprit est nécessaire pour pouvoir être persuadé que la Bible est la Parole de Dieu. L’Esprit saint convainc les croyants par les Écritures saintes ; de telle sorte que par elles ils entendent la voix de Dieu : « notre assurance totale et notre conviction du caractère infaillible de sa vérité et de son autorité toute divine proviennent de l’œuvre intérieure du Saint-Esprit, rendant témoignage dans notre cœur par et avec la Parole ». La confession utilise le texte suivant pour prouver cet enseignement :

10 Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.  11 Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.  12 Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. (1 Co 2.10-12)

L’Esprit de Dieu a non seulement inspiré les Écritures saintes (2 Tm 3.16 ; 2 P 1.21), mais c’est lui qui permet aux hommes de les comprendre. Sans cette œuvre de l’Esprit, il est impossible de connaître de Dieu, car « si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas » (Rm 8.9). Nous avons reçu « l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce ».

L’Écriture seule est pleinement suffisante pour révéler Dieu, mais en raison de la mort spirituelle de l’homme et de son endurcissement (Ep 2.1 ; 4.18), l’Écriture sans une intervention du Saint-Esprit ne profitera à aucun homme. Cependant, il est impératif de comprendre que l’Esprit saint ne fait son œuvre de conviction et de régénération auprès des hommes que par la Parole de Dieu : Lc 16.29-31 ; Jn 16.7-15 ; Ep 6.17 ; 1 P 1.23. Il n’est promis aux croyants aucune direction du Saint-Esprit séparément des Écritures. Non pas que l’Esprit ne puisse intervenir sans elles, mais parce qu’il s’agit de la manière normative par laquelle le Saint-Esprit dirige les croyants. Voici comment l’apôtre Jean affirme cette vérité :

20 Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. (…) 27 Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés. (1 Jn 2:20, 27)

L’apôtre affirme que les croyants régénérés par l’Esprit (l’onction de Dieu), ont tous une connaissance véritable de Dieu. Tous les membres de la Nouvelle Alliance connaissent Dieu en Esprit et en vérité (Jr 31.34 ; Jn 4.23-24). Lorsque Jean affirme « et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses… », il ne veut pas dire que les croyants n’ont pas besoin d’être enseignés dans la Bible. En effet, il déclare immédiatement après que nous devons demeurer dans les enseignements qui ont été donnés par l’onction divine ; c’est-à-dire la révélation biblique. Jean ne contredit pas ce que l’Écriture dit ailleurs concernant le besoin d’être enseigné dans la Parole (Ep 4.11-12 ; 2 Tm 4.1-2 ; Hé 13.7, 17). Ce passage signifie simplement ce que nous avons vu dans cet enseignement, à savoir que c’est l’Esprit saint qui nous a convaincus de la vérité, qui nous permet de comprendre la vérité et de demeurer dans la vérité. Ce passage n’enseigne pas que l’on puisse séparer Esprit et Bible, puisque l’Esprit agit par la vérité et Sa Parole est la vérité (Jn 17.17).

Finalement, il faut rappeler que si notre connaissance de Dieu est véritable elle n’est pas en tout point infaillible pour autant. Cela ne signifie pas que notre connaissance de Dieu est incertaine, mais simplement que notre compréhension de la Bible, même éclairée de l’Esprit, peut comporter encore des erreurs. Cela ne doit pas nous mener au doute et à l’incrédulité, mais à la prudence et à l’humilité. Cela ne signifie pas que nous ne pouvons être absolument sûrs de rien, mais simplement pas que nous ne pouvons pas être absolument sûrs de tout. Cependant, comme nous le verrons au paragraphe 7, « tout ce qu’il faut connaître, croire et observer en vue du salut est clairement exprimé et dévoilé dans l’Écriture… » Il y a des points difficiles à comprendre dans les Écritures (2 P 3.16), mais les Écritures dans leur ensemble sont claires même pour l’ignorant (Ps 19.8-9).

1250 mots


ÉCOUTER OU VISIONNER CET ENSEIGNEMENT

Audio MP3: Télécharger ou Jouer

Texte PDF – YouTube: Épisode #4

Suivez cette série:
Description: Une série de théologie systématique à partir de la Confession de foi baptiste de Londres de 1689. Liste des questions étudiées
Abonnement: VidéosiTunesRSSGoogle Play

Posté dans ARTICLES, Écritures, Études dans la 1689, Saint-Esprit, Théologie
Tags : , , , , , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 286 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives