Peut-on légitimement quitter son Église?

Cette semaine Guillaume et Pascal reçoivent Micael Beaulieu pour discuter de la fidélité à l’Église locale. À l’heure où le concept d’appartenance à une Église locale est contesté et rejeté par beaucoup, nous voulons réfléchir à l’abandon de l’Église locale.

  1. Partir d’une Église constitue-t-il de facto un péché, une faute morale ? Que penser du verset d’Hébreu 10:25? « N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons -nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. »
  2. Quelles sont certaines des mauvais raisons pour quitter son assemblée ?
  3. Y a-t-il, à l’inverse, de bonnes raisons pour quitter son assemblée ?
  4. Que peut-on conseiller aux chrétiens blessés par l’Église ou en rupture de communion avec l’Église?

N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et à partager nos émissions.

Abonnement : iTunes Google Stitcher SoundCloudFeed


Épisode précédent : 013 – Glaguel ou l’usage chrétien de l’allégorie fantastique
Épisode suivant : 015 – Aux prédicateurs soporifiques et aux Eutychus sur nos parvis

Posté dans Église, Entrevue, PODCASTS
Tags : , , , , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).
14 commentaires pour “Peut-on légitimement quitter son Église?
  1. Hé.10.25: le mot grec EPISUNAGOGUE a été traduit par « nos assemblées » ou « églises ». Mais en tenant compte du contexte spécifique, c’est-à-dire, du sens du passage, c’est impossible. Il faut donc vérifier à la source: le mot EPISUNAGOGUE signifie rassemblement et non « assemblées ». Selon l’utilisation de ce mot dans les différentes situations (ne revient qu’à deux reprises dans tout le N-T. (Héb 10:25 & 2 Thess 2:1), son emploi est réservé à l’enlèvement de l’Église lorsque Dieu rassemblera tout son troupeau.

  2. Bonjour,

    J’ai écouté avec grand intérêt ce podcast. Dans l’ensemble, cela m’a semblé être répondu avec toute votre rigueur habituelle pour la saine doctrine, mais…. Vraiment, je dois revenir sur une parole de Monsieur Pascal Denault, qui m’a déplue. L’idée soulevée par mon frère est la suivante : comprenant que certaines conditions obligent, dans une certaine mesure, les gens à demeurer dans leur région éloignée, il dit néanmoins ne pas comprendre que les gens ne soient pas prêts à déménager de leur région afin de rejoindre une église, prétextant qu’ils sont pourtant prompt à le faire pour un travail. Pour être honnête, elle m’a au départ déplu par mon orgueil. Je suis native d’une région éloignée et je prends mal la tendance « centraliste » de mes concitoyens du sud-ouest de Québec. Alors j’ai décidé de me calmer en prenant un café, sauf que voilà, j’aurais dû prendre une camomille…;) Comprenons-nous bien, j’ai un immense respect pour toi mon frère et j’écoute régulièrement ton matériel… y trouvant une grande bénédiction. Ce n’est pas la premièrement fois que je ne suis pas en accord avec tes propos, mais en général je suis capable de concevoir le désaccord : on ne peut être parfaitement en accord sur tout. Mais là, sur ce point, je ne peux me taire…et je te renvoie la pareille : se peut-il que bien des serviteurs de Dieu sont bien disposés à servir Dieu selon leur condition et sans compromettre leur confort? Parce que disons-le, dans le pays des Tim Horton, il faut être capable de vivre le contentement! Alors que certaines églises sont bien remplis d’hommes de Dieu prêts à servir, pourquoi ne les envoient-elles pas afin d’aider les croyants dans les lieux plus éloignés qui ont tout de même besoin d’entendre l’évangile? Crois-tu qu’il est préférable de multiplier les lieux d’adoration, de multiplier les endroits où on trouve le peuple de Dieu, ou crois-tu le contraire? Pour moi, en ne prenant pas sa place, l’homme est coupable de laisser la femme occuper un rôle que Dieu ne lui a pas donné….Finalement, sache que l’église des régions prie pour que le Maître des moissons envoie des ouvriers, car elle en a besoin…

    • Alors j’ai décidé de me calmer en prenant un café, sauf que voilà, j’aurais dû prendre une camomille…;)

      😀 très drôle… Une façon plus efficace que d’infuser la camomille consiste à la fumer directe! 😉

      Chère Jacinthe, merci pour votre commentaire, votre critique et votre encouragement; j’apprécie!
      Je vous rassure, je ne condamne pas les frères et soeurs qui vivent loin d’une Église biblique et qui ne déménagent pas. Ce que je voulais condamner surtout c’est le refus de considérer le déménagement comme une option viable, lorsque celui-ci n’est pas impossible. Ceci étant dit, je conçois bien que tout n’est pas toujours aussi simple.

      Pour le reste, mon appel aux brebis éloignées ne dispense nullement les Églises établies de leur envoyer des ouvriers (Rm 10.15) et je vous concède que nous sommes souvent coupables de négligence et de paresse à ce niveau. Prions le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson (Mt 9.38) et rendons-lui grâce pour les moyens technologiques qui permettent maintenant de pallier quelque peu le manque de ressources.

  3. Que dire! Amen…et même pas besoin de fumer quoique ce soit haha Sois béni!

  4. Seul le Christ sauve.

    Quand je dis que ce fameux texte d’Hebreux 10. 25, n’est pas traduit correctement, c’est parce que le concept qui ressort de cette mauvaise traduction ne se retrouve nulle part ailleurs dans les enseignements du Nouveau Testament. Car si on en croit cette manière de traduire, « ceux qui se retirent » (sous entendu : de l’assemblée), « se perdent » (Heb. 10. 39.)… Ce qui voudrait dire que c’est l’assemblée qui nous sauve, ou en tout cas que nous ne pouvons pas être sauvé si nous en partons…

    Nous savons tous que le système catholique en a fait un adage célèbre et terriblement contraignant: « Hors de l’église point de salut! », mais hormis cette mauvaise traduction, il n’y a rien dans le reste de l’Écriture qui puisse nous laisser croire une chose pareille!

    Ce qui nous sauve, ce n’est pas l’église (locale ou universelle) mais c’est le Christ Jésus par son sacrifice à croix. Ce sacrifice, a été accompli par l’Agneau de Dieu « une fois pour toutes », donc ce n’est pas davantage le sacrifice de l’église qui pourrait sauver qui que se soit.

    Ce qui nous sauve et nous garde en Vie, ce n’est pas la communion fraternelle (horizontale), mais la communion (verticale) que nous avons avec le Père, par le Fils, dans l’Esprit (1 Jean 1. 3.). Si nous ne sommes pas en communion avec le Seigneur, il nous est impossible d’être en communion avec les frères et soeurs. Nous pouvons nous trouver dans la même salle qu’eux, partager le même pain et le même vin, chanter les mêmes cantiques, écouter les mêmes prédications, mais si nous ne sommes pas en communion avec le Seigneur, nous serons peut être agglutinés, mais nous ne serons pas unis ensembles. ( JLB)

    • L’idée de l’Église, de l’assemblée, du rassemblement, de la sainte convocation, etc. est omniprésente dans l’Écriture sainte. L’Église ne sauve pas, mais le salut n’a pas été prévu pour être vécu ailleurs que dans le corps de Christ. L’apostasie est souvent précédée par l’abandon de l’Église. Êtes-vous, M. Malenfant, de ceux qui rejettent l’Église locale ou n’en font pas grand cas?

  5. Christian P dit :

    Bonsoir,
    Trop facile de juger sans savoir pourquoi un chrétien ne va plus dans une « église »locale.Prétendre que l’apostasie est souvent précédée par l’abandon de l' »église » c’est un raccourci un peu facile.
    Je ne suis plus membre d’une « église » locale depuis 32 ans et je ne suis pas à ce jour « apostat ».

    Selon ces critères, Moïse était un apostat, Joseph aussi et pourtant Dieu avait un plan pour chacun d’eux.
    Que savez-vous des plans de Dieu pour ma vie? Pour ceux qui quittent l' »église » locale? Rien de rien!
    Beaucoup regardent ce qui frappent aux yeux, mais en réalité leurs yeux sont voilés aux plans de Dieu.

    En réalité je pense qu’il faudrait que beaucoup de « dirigeants » d' »église » se remettent en question. Mais en ont-ils le courage? Cela est un autre débat.Je n’ai jamais rencontré en 32 ans un « dirigeant » d' »église » qui m’écoute, mais avant tout échange chaque fois j’ai entendu dire tu es perdu, reviens à la maison.
    Non mon frère, non, si parfois j’ai eu l’impression charnelle que Dieu m’avait abandonné, je sais au fond de moi que ce n’était que la chair qui me donnait cette impression, mais souvent je me remémore ce chant qui dit: « Comptes les bienfaits de Dieu et tu verras en adorant combien le nombre en est grand ».
    Je monte souvent sur la montagne comme Moïse a du le faire durant 40 ans et porter ses regards vers l’Egypte, écouter ce qui se disait dans les caravanes et se dire: « Jusqu’à quand Eternel laisseras-tu ton peuple sous le joug de Pharaon ».
    Et pour Joseph: « Reverrais-je un jour mon père et mes frères » .
    Ma prière chaque jour est: Jusqu’à quand Seigneur, laisseras-tu tes enfants sous le joug de soi-disant « dirigeants », « pasteurs » et j’en passe. Jusqu’à quand Seigneur???

    Frères arrêtons de juger ce qu’il adviendra de celui qui s’écarte de l' »église » locale, laissons le Seigneur placer les pierres de son Eglise là où Il a prévu.
    Que Dieu bénisse chacun de ses enfants avec abondance, Il est la lumière sur notre sentier, il tient notre main.
    Je prépare un autre texte plus long, que je pourrais mettre en ligne sur une autre page, je mettrais le lien.
    Que Dieu vous bénisse.

    • Nathalie Moréno dit :

      Bonjour ,que Dieu te bénisse Christian P, je suis entièrement d’accord avec toi, à la base l’église c’est qui hum ??c’est nous chrétiens nous qui aimons notre seigneur, j’ai quitté mon assemblée, trop d’hypocrisie de bavardages et de laissé allez tant mes soeurs que Pasteur, bref je suis resté pendant un temps croyant que notre Seigneur Jésus le voulais, et non en faites, nous devons rechercher une autre assemblée pour ne pas rester seul (e), parce-que nous pouvons être vulnérable, et donc c’est pour ça que nous devons être ensembles mais aujourd’hui les assemblées son pour beaucoup dépourvu de sincérité et je suis désolé mais je suis d’accord avec Christian pour dire que notre Seigneur Jésus nous accompagne sur le chemin même si nous n’avons pas d’assembler jusqu’à que l’on puissent en trouver une, et bien sûr il nous accompagnera jusqu’à son retour. Sur ce merci à tous et que Dieu vous bénisses 😊. Nathalie Moréno

  6. Christian P dit :

    Réponse « ironique » qui m’attriste, auriez-vous répondu la même chose si Jésus vous avait fait ce commentaire? C’est vrai que beaucoup oublie: « Ce que vous faites au plus petit c’est à moi que vous le faites » et dans faites, il y a actes, paroles, etc.
    Je ne suis pas piqué au vif comme vous pourriez le sous entendre, mais si vous le pensez, que puis-je y faire?
    Je constate que ce commentaire vous a interpelé et refroidi.
    Concernant le commentaire de Jacinthe Girard, n’oublions pas que c’est Jésus qui est VENU et que ce n’est pas nous qui avons été vers lui.
    Non mon frère les chrétiens n’ont pas à déménager pour se rapprocher d’une « église » mais au fait si Christ vit en nous, OU EST L’EGLISE de Christ?
    Que Dieu vous bénisse.

  7. Christian P dit :

    Définition de l’humour:
    L’humour, au sens large, est une forme d’esprit railleuse « qui s’attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité ». L’humour est distingué par plusieurs concepts : c’est un langage, mais aussi un moyen d’expression.

    La chair a encore une grande place dans l’esprit de l’homme, mais où est l’ESPRIT DE DIEU?
    La vie ici-bas est peut-être assez souffrante, mais de quelles souffrances me parles-tu: Des souffrances dans la chair où des souffrances spirituelles?

  8. Matthieu L dit :

    « Sortez du milieu d’eux mon peuple ! » (2 Cor 6:17 / Apocalypse 18:4).

    Oui on peut légitimement quitter ce qui se nomme « l’église »…Lorsque les traditions humaines et les commandements d’hommes ont pris le pas sur ceux du CHRIST. Lorsque tout simplement ces dernières ne sont pas sur le modèle biblique, établies en particulier sur le fondement des apôtres et des prophètes, mettant soigneusement ces derniers à la porte dès lors que leur paroles dérange. On en est aujourd’hui à l’accomplissement des prophéties bibliques dont celles du Seigneur qui nous avertissent que nous seront exclus des synagogues !

    Montre moi une assemblée aux fondements apostolique où tout n’est pas bridé à commencer par la liturgie, où est enseigné un profond retour à DIEU, le besoin de se réveiller, où il y a réellement l’unité de la foi dans la vérité et l’amour, où les reproches sont possibles et les pardons aussi, et surtout où la plénitude du Saint Esprit est là ; alors je viendrai dans ton église…

    « Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » Éphésiens 1:22-23

    Voilà la définition de l’église ! Elle est où cette puissance et ce feu qui est censé nous remplir tous !? Si vous affirmez la vivre alors votre église est biblique, sinon elle ne l’est pas et j’ai de très bonnes raisons de chercher à connaître DIEU avec d’autres personnes comme moi, se sachant bien pauvre et misérable et ayant conscience du criant besoin de DIEU en lui-même et dans l’église…

    Si je vous rencontrai on pourrai parler longuement sur l’église, mais si je vous expose point par point ce qu’est bible en main une église fondée sur les apôtres et les prophètes, même imparfaite, vous verrez rapidement si vous êtes honnêtes que beaucoup de ce qui se nomme église n’est pas l’église de DIEU. Il en est comme au temps du CHRIST où ils disaient : « nous avons pour père Abraham… » aujourd’hui on dit : « Nous avons pour père, Pierre, Paul, Jean les apôtres, nous sommes de leurs lignées spirituellement », mais comme Jacques le dit : « Vous n’avez pas les oeuvre d’Abraham pour prouver votre foi ». On ne se rend même plus compte que CHRIST pourrait nous dire cela en rentrant dans nos temples faits de mains d’hommes ! Pourquoi ? Car l’acuité prophétique a disparue, personne ne veut plus rien entendre comme aux temps de Jérémie…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 190 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives