Pourquoi seul le Dieu de la Bible est le vrai Dieu?

On entend souvent dire qu’il est arbitraire d’opter pour le Dieu de la Bible… Et pourquoi pas celui du Coran? Ou encore une divinité orientale quelconque? Cet article sera bien sûr trop court pour donner une réponse complète à cette question, mais j’aimerais expliquer brièvement pourquoi seul le Dieu de l’Évangile et seul le Dieu de la Trinité se révèle parfaitement comme Dieu. Pour expliquer mon point, je rapporterai une conversation que j’ai eue avec un détenu musulman lorsque j’étais aumônier de prison. Je lui ai expliqué pourquoi je ne croyais pas qu’Allah soit le vrai Dieu, et que seul le Dieu de la Bible révélé en Jésus-Christ est le vrai Dieu.

La nécessité de l’Évangile

J’ai posé deux questions à mon ami musulman. Premièrement, s’il croyait que Dieu est amour et miséricordieux. Deuxièmement, s’il croyait que Dieu est juste et s’il punit l’injustice et le mal. Ces questions sont importantes, car Dieu pourrait-il être Dieu s’il n’était pas amour ou s’il commettait des injustices en ne punissant pas le mal? Comme moi, il croyait que le caractère de Dieu est à la fois miséricordieux et juste. Puis je lui ai déclaré qu’il n’était pas suffisant de simplement affirmer l’amour et la justice de Dieu pour qu’il en soit ainsi, Dieu doit en quelque sorte prouver qu’il est amour et justice à la fois. Autrement dit, quel acte Dieu a-t-il fait qui révèle infailliblement son amour et sa justice?

Mon ami ne savait pas trop où je voulais en venir et ne savait pas quoi me répondre. J’ai poursuivi en tentant de lui démontrer pourquoi je ne croyais pas qu’Allah puisse être à la fois juste et miséricordieux. Si Allah pardonne les péchés d’un homme sans le punir et se montre miséricordieux à son égard, ne commet-il pas une injustice en laissant impunies ses transgressions? Par contre, s’il punit le pécheur comme celui-ci le mérite, comment peut-on affirmer qu’il est miséricordieux? La difficulté n’est pas de savoir comment Dieu peut être miséricordieux ou comment il peut être juste, mais comment peut-il être les deux à la fois?

La seule véritable réponse à ce problème est l’Évangile. L’Évangile n’est pas une théorie ou une conception philosophique détachée de la réalité concrète et élaborée soigneusement pour résoudre le problème entre les attributs divins de l’amour et de la justice… L’Évangile est un acte historique divin. Il s’agit de la seule démonstration véritable et concrète qu’on retrouve parmi toutes les croyances au monde dans laquelle Dieu a prouvé qu’il est à la fois miséricordieux et juste.

Dans l’Évangile, Dieu révèle sa parfaite justice. L’Écriture affirme : « Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. » (Rm 3.21-22) En punissant le péché par la mort, Dieu a révélé qu’il est entièrement juste : « Le salaire du péché c’est la mort » et Christ « est mort pour le péché ». La justice divine a été satisfaite dans l’Évangile, non seulement en affirmant que Dieu est juste, mais par un acte historique dans lequel Dieu a condamné le péché une fois pour toutes. Par le même acte, Dieu s’est également montré parfaitement miséricordieux. L’apôtre Paul écrit :

« Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. À peine mourrait-on pour un juste; quelqu’un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Rm 5:6-8)

Tous les théistes affirment que Dieu est juste et miséricordieux… mais seulement le Dieu de la Bible révélé en Jésus-Christ a prouvé par l’Évangile qu’il est vraiment juste et miséricordieux. Seul le Dieu de l’Évangile peut être le vrai Dieu!

La nécessité de la Trinité

Je ne suis pas certain si mon ami musulman comprit la nécessité ontologique de mon premier argument, mais quelques semaines plus tard je l’ai rencontré à nouveau. Au cours de la conversation, je lui ai présenté un argument semblable. Je lui ai demandé s’il croyait que Dieu est personnel et relationnel. Il ne semblait pas trop aimer que je parle de Dieu comme d’un être « relationnel ». J’ai explicité ce que je voulais dire par relationnel : il appartient à l’essence de Dieu d’être en relation; Dieu n’est pas une force impersonnelle et inerte, mais un être qui a une volonté, qui communique, qui agit, interagit et réagit. Il était d’accord avec cette compréhension du théisme.

Ensuite, je lui ai demandé si Dieu est autarcique, c’est-à-dire s’il se suffit à lui-même ou si Dieu a besoin de quelque chose en dehors de lui-même pour pouvoir être lui-même. Il croyait, comme moi, que Dieu est autarcique. Alors je lui ai dit qu’il ne pouvait pas croire que Dieu est personnel et autarcique à la fois à moins de croire au Dieu de la Bible. En partant de la conception unitarienne de Dieu, comme le fait l’Islam, pour que Dieu puis être en relation avec des personnes il doit les créer, autrement il est absolument solitaire. Ce faisant, ce dieu ne peut pas être autarcique puisqu’il a besoin de quelque chose (ou de quelqu’un) à l’extérieur de lui-même pour pouvoir être en relation, pour pouvoir être ce qu’il est par essence. Ce dieu n’est donc pas entièrement indépendant de sa création; il est soumis à la contingence et à la temporalité, il n’est ni souverain ni éternel dans ses attributs.

La Bible nous présente un Dieu entièrement indépendant de sa création : « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme; il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit » (Ac 17.24-25). Le contexte de ce verset est important, Paul réfute la conception païenne de la divinité qui consistait à se faire un dieu à partir de la création, un dieu immanent (cf. Rm 1:21-25). L’apôtre leur présente le Créateur comme un Dieu à la fois transcendant et immanent.

Ce Dieu n’a pas fait le monde parce qu’il en avait besoin pour se sortir d’un ennui mortel causé par sa solitude pré-créationnelle. Il ne dépend de rien en dehors de lui-même, il est incréé et éternel et pleinement heureux en lui-même (1 Tm 6:15). Mais si Dieu est autosuffisant, comment peut-on croire qu’il appartient à son essence d’être en relation avec d’autres personnes? Comment oser penser qu’il lui importe d’être en relation avec l’homme? N’est-il pas un être absolument inexorable?

En Jésus-Christ est révélée la Tri-Unité de Dieu par laquelle nous comprenons la parfaite harmonie entre l’un et le multiple. Il n’y a qu’un seul Dieu dans lequel il y a trois personnes éternellement en relation. Ainsi, le Dieu de la Bible est autarcique et relationnel à la fois. Voici quelques affirmations de Christ qui nous permettent de mieux comprendre :

Moi et le Père nous sommes un. (Jn 10:30)

Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? (Jn 14:10)

Celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que Dieu ne lui donne pas l’Esprit avec mesure. Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains. (Jn 3:34-35)

Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu (…) De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. (1 Co 2:10-11) (cette dernière citation est de l’apôtre Paul)

Dieu est un, il est absolument autarcique, et le Dieu souverain duquel tout tire son existence, il ne dépend de rien et tout dépend de lui. Dieu est aussi trois : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, entièrement personnel et il est de son essence même d’être en relation avec des personnes. Il n’avait pas besoin de créer ces personnes pour pouvoir être en relation, il est en relations personnelles de toute éternité. Même si Dieu n’a pas créé le monde parce qu’il en avait besoin, il l’a néanmoins créé afin d’entrer en relation avec lui. Lorsque le péché mit une rupture entre Dieu et sa créature, puisqu’il appartient à sa nature d’être en relation, Dieu a fait le nécessaire pour préserver éternellement la relation qu’il avait avec l’homme dans une alliance de rédemption. Ainsi l’Évangile, dans lequel sont révélées la justice et la miséricorde de Dieu, rejoint la Tri-Unité de Dieu, dans laquelle sont révélés son autarcie et son être relationnel.

La confession de foi de mon Église, la Confession de foi baptiste de Londres de 1689, affirme au chapitre 2, paragraphe 3: « La doctrine de la Trinité est le fondement de toute notre communion avec Dieu et de notre dépendance, source de réconfort, de lui. » Seul le Dieu trine est digne de toute notre confiance, car nous pouvons dépendre de lui alors qu’il ne dépend pas de nous ni de quoi que ce soit d’autre et nous pouvons être assurés qu’il désire être en relation avec nous puisque cela appartient à son essence et qu’il l’a prouvé par l’Évangile. Voilà pourquoi je crois que nous pouvons affirmer que seul le Dieu de la Bible est le vrai Dieu!

Je termine par une citation de Francis Schaeffer, un apologète chrétien qui a cherché la vérité dans pratiquement tous les systèmes théologiques et philosophiques pour finalement fléchir les genoux devant le Dieu de la Bible. Après avoir expliqué pourquoi lui aussi croit que seul ce Dieu est digne de ce nom, il conclut:

« You can search through university philosophy, underground philosophy, filling-station philosophy – it does not matter – there is no other sufficient philosophical answer to existence, to Being, than the one I have outlined. There is only one philosophy, one religion, that fills this need in all the world’s thought, whether the East, the West, the ancient, the modern, the new, the old. Only one fills the philosophical need of existence, of Being, and it is the Judeo-Christian God – not just an abstract concept, but rather that this God is really there. He exists. There is no other answer, and orthodox Christians ought to be ashamed of having been defensive for so long. It is not a time to be defensive. There is no other answer. » Dans: He Is There and He Is Not Silent

Posté dans Apologétique, ARTICLES, Sujets:, Théologie
Tags : , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).
16 commentaires pour “Pourquoi seul le Dieu de la Bible est le vrai Dieu?
  1. je viens de tous lire sur votre témoignage et j aimerais savoir q en pensée votre amis musulman?

  2. Bruno Synnott dit :

    Salut Pascal,
    Excellent article pour l’apologétique!
    Merci beaucoup
    Bruno

  3. George dit :

    Je ne vois pas en quoi ces arguments (qui n’en sont pas) pourraient « prouver » que Dieu est une divinité plus valable qu’Allah ou que tout autre divinité. 

    Cette opinion est arrogante au mieux et au pire, dangereuse. 

    L’Évangile ne constituent pas, comme vous semblez le croire, un acte historique unique. Ce qu’on nomme communément la Bible, est en fait un recueil de textes écrits par de nombreuses personnes à différentes époques; ces textes ont été maintes fois recopiés et modifiés par erreur ou volontairement. Interpréter la Bible de façon littérale et considérer son contenu comme des arguments en soi est donc farfelu. 

    Par ailleurs, des écrits ne peuvent en aucun cas constituer des preuves, pour des raisons évidentes.

    La raison qui vous fait croire que la religion chrétienne est plus valable qu’une autre est que c’est cette religion qui correspond à votre culture, ses principes vous semblent donc plus naturels, ils vous « parlent » plus. Les fondements de la morale judéo-chrétienne sont profondément enracinés dans notre culture occidentale. Si vous aviez été élevé en Inde, peut-être trouveriez vous que l’Hindouisme, par exemple (qui est l’une des plus vieille religion du monde, rappelons-le), est la seule vision du monde valable.

    La foi religieuse est une chose personnelle, mais les tentatives de justifier sa foi religieuse de façon rationnelle seront toujours vaines. 

     

    • Merci Bruno, merci André
      @ George
      Merci pour votre commentaire. Avec tout le respect, cependant, je crois que votre opinion de la fiabilité des textes bibliques comme témoins d’événements historiques repose d’avantage sur des idées reçues que sur une connaissance véritable de la critique textuelle. Dans un autre commentaire vous parlez de l’altération des Écritures par un « immense jeu du téléphone ».

      Nous possédons un peu plus de 5800 manuscrits pour reconstituer tout le N.T. Ce qui étonne ce n’est pas les variantes textuelles parmi eux, mais bien leur grande correspondance. Il y a bien quelques gloses marginales qui se sont introduites dans le texte de certains manuscrits ou une dittographie par-ci et par-là, mais aucune altération substantielle. Étonnant pour un « immense jeu du téléphone » !
      Les académiciens qui s’attaquent à la Bible, ne le font pas généralement sur la base de la critique textuelle, car tous les spécialistes savent qu’à ce niveau elle est fiable : la Bible que nous avons est celle qui fut lue par les apôtres quant à l’A.T. et écrite par eux quant au N.T.

      Maintenant, je défends le caractère historique de l’Évangile pcq seul un événement de cette ampleur peut expliquer l’apparition de l’Église chrétienne. Aussi parce que cet Évangile a été prédit d’un bout à l’autre de l’A.T. par des multiples auteurs qui ont vécu à des époques différentes et qui n’ont pas pu se concerter. C’est en partie pourquoi je crois à l’inspiration divine des Écritures; lorsque je lis Moïse, David, Ésaïe, Daniel, Jonas, Zacharie, etc. qui parlent tous du Christ, de sa naissance, de sa mort, de sa résurrection, de sa divinité, de son humanité de un contexte où eux-mêmes étaient transcendés par ce qu’ils écrivaient… Puis lorsque nous voyons une parfaite correspondance des prophètes de l’A.T. dans les accomplissements du N.T… on peut soit tenter d’ignorer ce phénomène unique, soit tenter par tous les moyens de l’expliquer naturellement, soit reconnaitre que Dieu s’est révélé.

      Je vous invite à écouter cette émission de 15 minutes que nous avons faite pour Pâques, dans laquelle nous abordons l’incontournable véracité de l’Évangile :
      L’historicité de la résurrection
      Puis peut-être aussi celle-ci pour comprendre le sens de l’événement de la croix et de la résurrection pour comprendre combien il est central à toute la révélation et ne peut être balayé du revers de la main comme vous voulez le faire : Le sens théologique de la résurrection

  4. André Pinard dit :

    Merci PAscal pour cet excellent article:

    J’ai été converti au christianisme biblique après avoir exploré le mysticisme oriental et avoir pris le cours de culture religieuse en secondaire IV, dans le cadre duquel on étudiait toutes les religions.
    Ce qui m’a convaincu de la véracité biblique, c’est que seul la Bible, dans toute la pléthore de religions et de spiritualités, enseigne un salut par totalement et uniquement grâce, sans les oeuvres (Ephésiens 2.8).
    Aucun autre système de foi ne comporte une telle doctrine, en raison de l’orgueil humain. L’homme veut s’auto-glorifier.
    Seul le christianisme biblique offre cette solution contre-intuitive à la tendance humaine, mais seule solution réaliste et véritable. Aucun humain ne serait prêt à formuler une telle doctrine. Elle vient du Créateur. Qui seul peut oser nous dire la vraie nature de notre problème: la servitude fondamentale et radicale de notre nature humaine : »

     
     
     
     
     
     
     

    10

    selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ;

    11

    Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ;

    12

    Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ;(Romains 3.10-12

    Christ est le seul qui procure le parfait salut:

    « Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4.12)
    Que Dieu vous bénisse.
    André Pinard, Ph.D.

  5. Morvan dit :

    Bonjour,
    J’approuve les lignes que vous avez écrites mais à mon sens, toutes les religions et philosophies qui prônent l’Amour et la Paix sont de bonnes voies pour rejoindre Dieu. Les écritures de ces différentes voies sont  malheureusement  utilisées comme l’homme veut bien l’entendre, pour obtenir un bonheur parfois égoïste.
    J’ai été baptisé, je suis chrétien,j’ai la bible à la maison mais je possède aussi d’autres écrits qui valent la bible. Quand je pense au passé de notre religion, j’ai parfois honte car ceux qui étaient censés guider les chrétiens n’ont pas toujours montré l’exemple. Dieu a t-il voulu des guerres de religion? Non, ce sont les hommes. Les croisades, ce n’est pas Dieu qui les a organisées, ce sont les hommes. L’esclavagisme des noirs pour cultiver les terre était conduit par des hommes qui allaient à l’église. Que faisait la hiérarchie chrétienne à l’époque? 
    Le peuple amérindien a été ruiné, détruit par les hommes venus de l’Europe chrétienne.
    Dans toutes les guerres, des hommes prient, qu’ils soient amis ou ennemis. Qui a raison, qui à tord? Dieu qui aime les hommes doit pleurer de voir sa créature se comporter de la sorte. Comme il doit être malheureux de voir les hommes appauvrir, polluer, détruire la planète qu’il nous a offert. 
    Je ne pense pas que Dieu qui nous aime, nous punira. Nous nous punirons nous même par les actions que nous commettons. Chaque action donne une réaction. Ceci est bien expliqué dans la philosophie bouddhiste. Déjà aujourd’hui nous voyons les conséquences négatives de nos actes passés: pollutions, maladies graves comme le sida, cancer, malnutrition et famine par les guerres, appauvrissement des mers par la pêche intensive et le gaspillage des ressources halieutiques. Bientôt la guerre de l’eau car nous n’avons pas pris conscience de sa vraie valeur vitale. Tout ceci est dû aux fautes des hommes (nous). Nous cherchons le bonheur et le confort sans réfléchir aux conséquences que les actions que nous entreprenons pour obtenir une vie facile occasionnent des blessures pour la planètes, la faune, la flore et aussi à d’autres hommes qui sont exploités.
    Dieu nous aime, mais aimons nous Dieu? Si nous l’aimions vraiment, nous commencerions par suivre à la lettre et à l’esprit les dix commandements.
    Plus de guerre, du respect pour ce beau jardin qu’est la Terre, de l’Amour, de la Compassion afin d’obtenir une vie harmonieuse entre tous les frères et soeurs qui peuplent notre jolie planète bleue.
    Que tout soit propice à celles et ceux qui liront ces lignes et à celles et ceux qui ne les liront pas.
            Patrick de Brest

    • @ Morvan
      « J’approuve les lignes que vous avez écrites mais à mon sens, toutes les religions et philosophies qui prônent l’Amour et la Paix sont de bonnes voies pour rejoindre Dieu »

      Merci pour votre commentaire, mais je ne suis pas certain que vous approuvez véritablement ce que j’ai écrit…

      @George

      Je suis bien sûr en désaccord avec vos affirmations qui, après avoir étudié assez longuement la théologie, me paraissent plutôt superficielles. Je veux bien discuter avec vous, mais en ce moment vous essayez d’aller dans trop de directions en même temps. Essayons de prendre une question à la fois si vous le voulez bien.

      Vous croyez donc que les apôtres ont menti lorsqu’ils ont rapporté la crucifixion de Jésus, le partage de ses vêtements en tirant au sort sa tunique, l’éponge pleine de vinaigre et bien sûr sa résurrection comme nous le rapportait l’A.T., les Psaumes et en particulier le psaume 22?

  6. George dit :

    Je vous rassure, loin de moi l’idée de balayer du revers de la main la Bible, que je considère comme beaucoup de gens comme une oeuvre littéraire majeure de l’humanité,  d’une importance comparable à l’Iliade et l’Odysée. 

    Mais ça ne veut pas dire qu’on doive interpréter ce que dit la Bible au pied de la lettre. Il n’y a aucune raison rationnelle de le faire. 

    D’ailleurs, il existe de nombreux croyants qui, par ailleurs, n’interprètent pas les saintes écritures au pied de la lettre. 

    Vous dites que les événements relatés dans le N.T. correspondent aux prophéties de l’A.T. Le contraire eut été étonnant! Le fait qu’on ait écrit que des événements se sont produits ne garantit cependant en aucun cas qu’ils se sont réellement produits. En fait, les prophéties de l’A.T. expliquent l’homogénéité des versions du N.T. Cette homogénéité prouve en fait que les auteurs du N.T. connaissaient bien l’A.T. 

    Depuis le XIXe siècle, il a été démontré sans équivoque que les Évangiles ne sont pas fiables lorsqu’ils relatent ce qui s’est passé dans l’histoire du monde véritable. 

    D’autre part, vous êtes-vous déjà penché sur les nombreuses contradictions entre les versions de Luc et de Matthieu, qui sont les seuls évangélistes à parler de la naissance de Jésus?  

  7. Patrick dit :

    « L’Évangile ne constituent pas, comme vous semblez le croire, un acte historique unique. Ce qu’on nomme communément la Bible, est en fait un recueil de textes écrits par de nombreuses personnes à différentes époques; ces textes ont été maintes fois recopiés et modifiés par erreur ou volontairement. Interpréter la Bible de façon littérale et considérer son contenu comme des arguments en soi est donc farfelu. » Georges

    Le début de votre paragraphe est, en parti, vrai.  Nous trouvons dans la Bible différents livres écrits par des communautés différentes à différentes époques. C’est un fait que personne, je crois, ne va nier sur le présent site. 

    Qu’ils existes des erreurs dans les manuscrits que nous possédons est une autre question. De fait, nous possédons beaucoup de manuscrits différents avec des variantes. C’est le rôle de la critique textuelle d’examiner les variantes et d’établir un texte critique. Cette démarche n’est pas propre aux textes bibliques. Tous les textes anciens demandent un tel travail. À la différence près que le travail exégétique sur la Bible est plus facile puisque nous possédons plusieurs manuscrits dont très anciens. La qualité de préservation est excellente. Nous avons également les citations patristiques qui permettent de valider certains versets. Bref, le texte biblique établi par la critique textuelle est très fiable. 

    Comment doit-on interpréter le texte biblique? Plusieurs méthodes herméneutique existe. Aujourd’hui, nous ne pouvons nier l’apport de l’historico-critique. De plus, il est important de garder à l’esprit quel est le genre littéraire devant lequel nous nous trouvons. Évidemment, en nous appuyant que sur des méthodes humaines nous pouvons tomber dans certains travers et faire dire au texte le contraire de ce qu’il dit réellement. Nous devons garder en tête quelques principes:

    1) La Bible s’interprète par elle-même.
    2) Elle ne contient ni erreur, ni contradiction.
    3) Elle est Révélation de Dieu sur Dieu et préservé par Dieu.
    4) Elle est clair dans ses propositions principales.

    Comme vous le voyez, cela est plus compliqué que de simplement dire que nous, les croyants, opérons une lecture littérale de la Bible. 

    Et, j’oubliais, nous croyons que la Bible ne peut être qu’interpréter uniquement par des croyants habité par le Saint Esprit. Cependant, je crois que vous trouverez cette affirmation prétentieuse. Cela ne l’est pas davantage que de nier l’autorité des Écritures. Dans les 2 cas, cela demande un acte de foi. 

  8. Patrick dit :

    « La foi religieuse est une chose personnelle, mais les tentatives de justifier sa foi religieuse de façon rationnelle seront toujours vaines. » Georges

    La foi possède une dimension personnelle: entrer en relation avec Dieu qui est Vivant et qui change notre vie. Elle est également communautaire: Dieu nous donne des frères et soeurs en Christ. Nous ne vivons pas notre foi seule. Nous nous rassemblons. De plus, notre foi est porteuse d’une vision pour le monde. Une dimension de notre foi est publique puisque nous croyons qu’elle peut orienter une action politique ou économique. Ce n’est pas que les chrétiens devons gouverner le monde mais nous avons quelques choses à dire concernant le monde dans lequel nous vivons.

    De plus, nous avons une vision des fin dernières de l’être humain. Elle consiste à participer à la vie même de Dieu (ciel) ou à être rejeté par celui-ci (enfer). Cette vision nous conduit à un ministère publique: nous voulons inviter les gens à prendre connaissance d’un bonheur possible pour l’éternité.

    Reste la question de la raison. Est-ce qu’elle permet de connaître et prouver Dieu? Pas totalement. Elle peut nous aider à saisir quelque chose de Dieu et de l’être humain. Cependant, nous avons besoin de la Révélation divine (la Bible) pour compléter cette connaissance. Comment pouvons-nous avoir une certitude à 100% d’être dans la vérité? Cette certitude vient de Dieu seul. Je vous encourage à demander à Dieu de vous donner cette certitude dans la prière.  

  9. George dit :

    @ À Patrick, 

    Merci pour vos commentaires. Je voudrais faire quelques mises au point. Je n’ai pas affirmé que tous les croyants faisaient une lecture littérale de la Bible. Certains croyants voient la Bible au second degré, c’est une avenue totalement possible. Je suis d’accord avec vous sur le fait que la Bible s’interprète par elle même (votre point 1). Je dois par contre manifester mon désaccord avec les deux points suivants. La Bible contient de nombreuses erreurs historiques qui ont été démontrées sans équivoque (ce qui n’a peu d’importance pour moi, qui considère la Bible comme une oeuvre de fiction basée sur des faits et des personnages historiques). Votre point 3 n’a pas vraiment de sens pour un non croyant, ce n’est pas ce qu’on pourrait désigner comme un fait. C’est plutôt votre opinion. 

    Contrairement à ce que vous dites, nier l’autorité des Écritures n’a rien de prétentieux, c’est simplement une observation rationnelle, qui n’a rien d’agressive, car on ne détient aucune preuve de cette prétendue autorité. 

    Il est pour le moment totalement impossible de prouver l’existence ou l’inexistence de Dieu. Pour un penseur sérieux, l’hypothèse Dieu ne reste donc qu’une hypothèse, qui par ailleurs est moins probable que d’autres. 

    Lorsque je dis que la foi est personnelle, c’est que je souhaite souligner le fait que vouloir imposer sa foi parce qu’on est certain de détenir la vérité est selon moi un acte violent de pénétration qui doit être dénoncé. Je suis pour le respect des idées, je ne pousse personne à arrêter de prier alors je m’attend à ce qu’on ne me dise pas des choses telles que je « vis dans le péché » ou que je « dois trouver Dieu ».  

  10. George dit :

    @ Pascal,

    J’aurai pour le moment de la difficulté à parler des passages que vous avez soulevé. Il me faudra refaire tout d’abord quelques lectures.

    Mais je peux déjà dire que je n’insinue pas que les apôtres ou les scribes qui ont participé à l’écriture des Évangiles aient menti. Ils étaient sans doute aussi dévot que vous. À quoi bon de toute façon faire ce genre de supposition?  Croyez-vous que les auteurs du Coran et du Véda aient menti?

     

  11. Patrick dit :

    @Jonathan Je suis venu sur le site parce que j’apprécie la qualité des réflexions qu’on y retrouve.

    J’ai écrit mes deux réponses en partant de ce que je crois dans mon coeur. Je ne me suis pas demandé si c’était catholique ou réformée. J’ai juste fait attention à ne pas faire d’affirmations contraires à la foi réformée baptiste pour laquelle j’ai beaucoup de respect.

    Mon départ de la foi évangélique n’est pas le seul résultat d’une réflexion théologique et je ne vois pas l’intérêt de l’indiquer ici. 

    Dieu est capable de faire des lignes droites avec des courbes. Je lui fait confiance.

  12. Patrick dit :

    « Certains croyants voient la Bible au second degré, c’est une avenue totalement possible. » George

    Reste à savoir s’il s’agit de la foi en le Dieu de la Bible. Certains éléments ne peuvent être contestés: Trinité, divinité de Christ, humanité de Christ, autorité des Écritures, justification par la foi, etc.

    « nier l’autorité des Écritures (…) c’est simplement une observation rationnelle » George

    Cela est aussi rationnel que d’affirmer « Dieu n’existe pas ». En particulier le Dieu de la Bible. La raison seule ne suffit pas à démontrer ou nier l’autorité de la Révélation divine.

    « Lorsque je dis que la foi est personnelle, c’est que je souhaite souligner le fait que vouloir imposer sa foi  » George

    Personne ici ne va te tordre un bras pour te faire adhérer à la foi chrétienne. Surtout que tu es sûrement venu sur le blogue de ton plein gré. Par contre, le contenu des Écritures n’est pas neutre. Il demande notre adhésion. Libre à toi de répondre à l’appel que te lance Dieu et qui t’invite à la suivre vers une vie nouvelle.

  13. KOMENAN dit :

    A entendre Georges et Movan, excusez moi beaucoup du terme car je crois que vous n’avez vraiment pas compris ce que c’est que l’Évangile, ce que c’est que la Mort et la Résurrection de Jésus, le message que véhicule l’AT et le NT.
    généralement l’homme avec grand ‘H’ se croit beaucoup plus intelligent à vouloir raisonner – mais la parole de Dieu les traite d’insensé car à ceux qui ont le cœur humble, il leur fait connaitre et découvrir la vérité et à ceux qui ont le cœur remplit d’orgueil et qui croit tout savoir de ce que Dieu soit par la Bible il (Dieu) les laisse dans l’égarement de leur raisonnement.
    la seul question que je voudrais poser est de savoir quelles sont les différentes dispensations que Dieu à donné à l’homme de l’AT au NT. car comme Dieu le dit, il n’a pas changé alors là pas du tout car je vous vois comme l’a été Nicodème dans la Bible au temps de Jésus, je vous vois comme l’apôtre Paul l’a été quand il persécutait les chrétiens etc.
    Donc chers frères at amis, arrêtons de dire ce que nous ne savons pas de la Bible, nos connaissances intellectuelles ou je ne sais quoi ne nous permettra jamais, alors la je dis bien ne vous permettra jamais de comprendre la Bible et ce qu’elle est si ce n’est par la puissance du Saint Esprit de Dieu. et si tu n’a pas l’Esprit de Dieu, évite de blasphémer contre lui sinon….
    A cet effet je vous met au défis face à la Bible qui est la véritable parole de Dieu.

1 Pings/Trackbacks pour "Pourquoi seul le Dieu de la Bible est le vrai Dieu?"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 144 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives