« Sans réserve, sans retraite, sans regret »

William Borden

William Borden (1887-1913)

Cette citation du missionnaire William Borden fut retrouvée écrite dans sa bible après sa mort subite à l’âge de 25, en Égypte. Ce jeune homme, ayant une richesse incroyable, se préparait à abandonner son héritage pour être missionnaire en Chine. Il mourut rapidement d’une
méningite cérébrospinale, avant même de partir officiellement en mission.

Pour plusieurs individus, William est la triste histoire d’un parcours douteux et de décisions farfelues. Personnellement, quand j’ai entendu l’histoire de ce jeune homme, il est devenu un symbole de courage et de zèle. Plusieurs vous diront que sa vie a été un échec lamentable. Lorsque sa Bible a été retrouvée, on y trouva la citation, « Sans hésitation, sans retraite » gravée à l’intérieur. Avant de mourir, il ajouta « sans regret » sous son dicton de vie.

Depuis le début de l’année 2016, j’ai personnellement le sentiment que le Seigneur me talonne avec ce même sujet. Mes réflexions, les prédications que j’écoute, les situations dans ma vie familiale et tout récemment, par le prédicateur invité à l’assemblée générale de l’AERBQ, Bob Selph. Il y a quelques semaines déjà, Bob cita l’histoire de ce jeune homme dans sa prédication et je pense continuellement à ce dicton depuis ce temps; pour la simple raison que j’aimerais qu’il caractérise aussi ma propre vie.

Si vous êtes comme moi, vous reconnaissez que la vie du chrétien est difficile, parfois même impossible à soutenir sans la bonté de Dieu à notre égard. Nous manquons souvent d’énergie dans ce combat et il nous arrive de vouloir abandonner malgré toute notre bonne volonté. Si nous parlons franchement, je sais que l’Esprit Saint me soutient et que l’abandon ou même la mort ne sont pas mes plus grandes craintes dans cette vie. Ma crainte, c’est de vivre sans zèle et de ne pas utiliser cette vie comme une opportunité incroyable et unique de servir mon Créateur. Ma crainte est d’avoir des convictions qui restent stagnantes dans mon intellect sans influencer ma vie, ma famille et le monde qui m’entoure. En ce sens, la citation de William Borden me fait encore davantage réfléchir à savoir comment je désire vivre la portion terrestre de ma vie.

Voici les paroles de Michel Chartrand, syndicaliste québécois bien connu

« S’il y a des chrétiens, on doit vouloir réaliser ce christianisme-là, l’incarner quelque part ou de quelques façons que ce soit ? Même si on n’est pas chrétien, l’énergie que l’on a, on en fait quoi ? »

Bien que je ne partage que très peu en commun avec M. Chartrand, je suis en accord avec cette réflexion. Si, en tant que croyants, nous ne mettons pas tous nous efforts à incarner notre foi, qu’est-ce que le christianisme, outre une autre religion morte ? La Bible nous exhorte à ce même type de réflexion. Nous devons entretenir ce désir en nos cœurs par les armes spirituelles d’Éphésiens pour arriver à combattre le bon combat, tel que Paul l’a fait. Être oisif et paresseux, c’est une défaite de l’âme et c’est souvent ce qui me décourage de ma propre chair. C’est pourquoi nous devons nous accrocher à sa grâce et à l’œuvre qu’il désire faire en chacun de ses enfants. Ceci nous rappelle qu’il est le potier et que son œuvre est parfaite.

« À cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus Christ. » 2 Pierre 1:5-8.

Nous retrouvons ici ce grand paradoxe entre la responsabilité humaine et le plan parfait de Dieu, entre l’effort humain et la grâce de Dieu. En réalité, ce que nous devons comprendre, c’est que nous ne sommes pas exclus de l’équation divine. Dieu, bien que Tout-Puissant et Tout-Connaissant, utilise notre zèle et prend plaisir à nos efforts pour lui plaire. Souvent, il peut être facile de perdre cette réalité de vue pour tomber dans une espèce de défaitisme sans fin.

Peu importe où Dieu me place, mon travail et ma situation familiale, je veux être de ceux qui seront connus comme étant passionnés pour la cause et la gloire de Christ. Quelle plus belle cause que d’être passionné par celle de Christ et son Évangile ? Vivre une vie remplie de courage contre l’adversité, pure au milieu d’une société d’immoralité rampante, voila tout un défi!

À quoi bon avoir des valeurs morales si nous ne les vivons pas et si nous ne les partageons point ? Je veux vivre avec zèle, rachetant le temps comme si Dieu revenait me chercher ce soir. Vivre avec hardiesse, proclamant une vérité absolue dans un monde ultra relativiste. Vivre avec audace, en enseignant la parole de Dieu dans un monde post-moderne qui déteste les valeurs chrétiennes.

Pour ces raisons, j’ai adopté ce dicton pour ma propre vie, « sans hésitation, sans retraite, sans regret ». Je ne veux pas vivre ma foi à demi-mesure. Si j’ai en mon cœur l’aspiration de devenir un théologien et pasteur, je veux, pour la gloire de mon Dieu, être le plus fervent possible pour cette œuvre qu’il accomplit en moi. Comme père de famille, je veux être le meilleur modèle possible. Comme être humain, je veux être doux, amical et plein de compassion pour la misère de ce monde en perdition.

Que ce soit dans le ministère au sein d’une Église locale ou au travail quotidien, notre Maitre nous appelle tous à œuvrer dans sa mission. Je ne prétends pas que nous ayons tous le don d’évangéliste, mais nous sommes tous invités à témoigner par notre vie et nos paroles de ce que Christ fait en nous. En ce sens, nous sommes tous missionnaires. Des missionnaires dans un monde qui a soif d’intégrité, cette perle rare. Une bonne théologie et une juste compréhension de la Bible éclairée du Saint-Esprit nous pousseront à des actions cohérentes avec notre moralité intérieure. Ultimement, les paroles que nous dirons seront reflétées par notre vie complète et ce sera là un témoignage puissant de la façon dont Dieu change le cœur de l’homme.

Un jour, quand mon Maitre et Sauveur reviendra me chercher, je veux être capable de quitter ce monde sachant que je lègue à mes enfants et mes proches un héritage plus précieux que l’or et l’argent, c’est-à-dire une foi sincère, vécue à 100 % dans la conviction la plus intègre qu’il me soit possible d’avoir eue ! J’espère aussi vous transmettre ce désir pour la gloire de notre grand Dieu par cette courte lecture. Soyez zélés pour l’Évangile !

Posted in ARTICLES, Pratique et éthique
Tags: , , , ,
About the Author
Pasteur à l’Église réformée baptiste d’Acton Vale, une petite assemblée confessionnelle, Micaël rempli le ministère d’enseignement de la Parole de Dieu. Père de 2 enfants et marié à Mélodie depuis 2008, il détient un Baccalauréat en administration des affaires, concentration comptabilité de l’université Bishop’s. En 2015, il a commencé une maîtrise en divinité à l’école Covenant Baptist Theological Seminary située à Owensboro, Kentucky. C’est dans l’espoir de servir efficacement le Seigneur qu’il perfectionne sa connaissance de la Bible et de ses doctrines.
Un commentaire sur “« Sans réserve, sans retraite, sans regret »
  1. André Pinard dit :

    Merci Micaël Pour cet excellent article. Cela est stimulant pour la foi. Très bien rédigé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 440 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives