Blog Archives

Commentaire sur le Psaume 130

Cantique des degrés.

  1. Des lieux profonds je t’appelle, ô Éternel!
  2. Seigneur, écoute ma voix, prête l’oreille à la voix de mes supplications!
  3. Ô Éternel! si tu observes les iniquités, Seigneur, qui pourra subsister?
  4. Certainement il y a pardon auprès de toi, afin qu’on te craigne.
  1. J’attends l’Éternel, mon âme attend, et j’espère en sa parole.
  2. Mon âme attend le Seigneur, plus que les gardiens le matin, que les gardiens le matin.

Lire la suite…




Les Psaumes de David – Clément Marot et Théodore de Beze

Une des belles contributions de la réforme genevoise fut la mise en rime française des Psaumes de David. Cette magnifique poésie des 150 Psaumes fut l’oeuvre des poètes Clément Marot et Théodore de Bèze. Ce Psautier de Genève a connu plusieurs éditions au fil des siècles, dont la plus récente adaptation en français moderne par Marc-François Gonin. Au cours de la dernière année, je me suis délecté de ces Psaumes magnifiques et cette lecture a beaucoup enrichi ma dévotion en m’aidant à mieux comprendre ces cantiques de David. 

J’ai essayé de faire oeuvre utile de cette lecture en l’enregistrant quotidiennement afin d’offrir une version audio de cette oeuvre magistrale.

Lire la suite…




PSAUMES 1-150 (Bible Louis Segond 1910)

Naviguez d’un chapitre à l’autre des Psaumes 1-50, Psaumes 51-100, Psaumes 101-150 grâce à la fonction de table des matières sur YouTube.

Retrouvez d’autres versions françaises de la Bible sur notre chaîne YouTube ou en téléchargement MP3 sur ce site. 

Cliquez sur ce lien pour les Bibles disponibles en téléchargement.

Voici les Bibles actuellement disponibles sur notre chaîne YouTube:

Lire la suite…




Commentaire sur le Psaume 123

      Cantique des degrés.

  1. Je lève mes yeux vers toi, qui sièges dans les cieux.
  2. Voici, comme les yeux des serviteurs sont fixés sur la main de leurs maîtres, les yeux de la servante sur la main de sa maîtresse, nos yeux le sont sur l’Éternel, notre Dieu, jusqu’à ce qu’il ait pitié de nous.
  3. Ô Éternel! aie pitié de nous, aie pitié de nous! Car nous sommes abondamment rassasiés de mépris ;
  4. notre âme est abondamment rassasiée du rire des heureux,

Lire la suite…




Commentaire sur le Psaume 122

Cantique des degrés. Pour David.

  1. Je suis joyeux quand on me dit : Allons à la maison de l’Éternel!
  1. Nos pieds se tiennent sur tes portes, ô Jérusalem!
  2. Jérusalem, ville dont les édifices sont groupés ensemble!
  3. C’est là que montent les tribus, les tribus de l’Éternel, selon le témoignage pour Israël, afin de rendre grâces au nom de l’Éternel ;
  4. car là sont dressés les trônes pour le jugement, les trônes de la maison de David.

Lire la suite…




Commentaire sur le Psaume 120

      Cantique des degrés.

  1. À l’Éternel, dans ma détresse, je crie et il me répond.
  2. Éternel, délivre ma personne de la lèvre menteuse, et de la langue hypocrite!
  1. Que te donnera, que te rapportera la langue hypocrite?
  2. Les flèches acérées d’un homme puissant, avec des charbons de genêt.
  1. Quel malheur pour moi de séjourner en Mésec, et de demeurer près des tentes de Kédar!
  2. Trop longtemps pour elle, ma personne a demeuré avec celui qui hait la paix.

Lire la suite…




Christ maudit le figuier stérile – Un miracle de jugement – Mt 21.18-22

MATTHIEU 21.18–22 18 Le matin, en retournant à la ville, il eut faim. 19 Voyant un figuier sur le chemin, il s’en approcha; mais il n’y trouva que des feuilles, et il lui dit: Que jamais fruit ne naisse de toi! Et à l’instant le figuier sécha. 20 Les disciples, qui virent cela, furent étonnés, et dirent: Comment ce figuier est-il devenu sec en un instant? 21 Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier,

Lire la suite…




Commentaire sur le Psaume 102

  1. Prière pour l’affligé lorsque, assombri, il répand sa plainte devant l’Éternel.
  2. Ô Éternel! écoute ma prière, et que mon cri vienne jusqu’à toi!
  3. Ne détourne point ta face de moi ; au jour de ma détresse incline vers moi ton oreille, au jour où je t’invoque réponds-moi promptement!
  4. Car mes jours s’évanouissent comme la fumée, mes os brûlent comme un tison ;
  5. mon cœur est frappé et desséché comme l’herbe, car j’ai oublié de manger mon pain ;
  6. à force de gémir,

Lire la suite…




En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives