Skip links

Un regard théologique sur le procès Shafia

Le procès Shafia a été très présent dans l’actualité canadienne depuis trois mois. Hier le verdict est tombé; Mohammad Shafia, sa femme Tooba, et leur fils Hamed ont été reconnus coupables de meurtre au premier degré. Les victimes sont Zainab, Sahar et Geeti, les trois filles du couple (les soeurs de Hamed) ainsi que Rona Amir Mohammad, la première épouse du polygame Mohammad Shafia.

Dans cet éditorial, nous tenterons d’analyser certains éléments de ce procès sous l’angle théologique; en particulier la notion de crime d’honneur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


mp3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Post comment

    MERCIER Gédéon says:

    La justice a rendu son verdict : Lapidez la, elle est en adultère…selon la loi de Dieu juste et équitable Mais un homme est apparu disant : Je vous enseigne l’Amour,que celui qui n’a jamais péché, lui jette la première pierre…Que le Saint-Esprit nous conduise là dans toute la vérité, lui qui ne parle pas de lui même mais de la part du Père Jean 16:13
    ancien Gédéon de mission évangélique Béthel (F) 

    1. Ne croyez-vous pas que le salaire du péché c’est la mort? L’Ancienne Alliance avait une application civile de la loi morale; sous la Nouvelle Alliance la loi civile est révolue, mais la même loi morale demeure. L’adultère comme n’importe quel autre péché mérite la mort; autrement pourquoi Christ est-il mort?