Blog Archives

Le Repas du Seigneur, 1 Co 11.20-34

1 CORINTHIENS 11.20–34 20 Donc lorsque vous vous réunissez, ce n’est pas pour manger le repas du Seigneur; 21 car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l’un a faim, tandis que l’autre est ivre. 22 N’avez-vous pas des maisons pour y manger et boire? Ou méprisez-vous l’Église de Dieu, et faites-vous honte à ceux qui n’ont rien? Que vous dirai-je? Vous louerai-je? En cela je ne vous loue point.

23 Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c’est que le Seigneur Jésus,

Lire la suite…




Histoire Réforme #15 – Ulrich Zwingli 1529 – L’échec de l’union protestante

Nous verrons pourquoi, malgré leur grande proximité, les premiers réformateurs ne parvinrent pas à s’unir pour former une seule Église visible. Dans ce cours, nous examinerons les différentes conceptions protestantes de la sainte Cène.

Audio MP3: Télécharger ou Jouer

Histoire de la Réforme
Description: Dans le cadre de son 500e anniversaire, nous vous présentons l’histoire de la Réforme protestante: un réveil qui a changé le monde. (2017-2018)
Abonnement: YouTubeiTunesRSS – Google Play

Lire la suite…




Les sacrements (partie 2) – PE #33

Table du seigneur
Mes invités pour ce 33e panel de Parole d’Évangile sont Guillaume Bourin, David Vaughn et Daniel Saglietto.

Propos: La semaine dernière nous vous avons présenté la première partie de cette discussion sur les sacrements qu’on appelle également les ordonnances du Seigneur. Nous avons vu qu’il n’y a que deux sacrements dans la Nouvelle Alliance : le baptême et la sainte Cène et qu’en plus d’être symboliques, ces ordonnances sont efficaces, c’est-à-dire qu’elles produisent un effet chez celui qui les reçoit dans la foi.
Aujourd’hui, nous nous intéresserons à des questions pratiques entourant l’administration des ordonnances.

Lire la suite…




Mangeons le corps et buvons le sang de Christ

CeneRécemment, en célébrant le Repas du Seigneur dans notre assemblée, j’ai dit : « Mangeons le corps et buvons le sang de notre Seigneur. » Cette phrase, qui sonne un peu « cannibale » aux oreilles non chrétiennes, sonne surtout « catholique romaine » aux oreilles évangéliques. Une sœur bien-aimée m’a respectueusement demandé des explications par la suite… Étais-je devenu transsubstantiationiste ou encore consubstantiationiste le temps d’un sacrement? (Oups! un autre mot qui agace le tympan antipapiste qui caractérise certaines oreilles protestantes).

Dans les milieux évangéliques, les sacrements, c’est-à-dire le baptême et le Repas du Seigneur, sont souvent envisagés uniquement comme des symboles et des mémoriaux dénués d’efficacité propre.

Lire la suite…




Les sacrements sont des paroles visibles

J.V. Fesko, pasteur
Les mots ne veulent rien dire en dehors de leur contexte et cela s’applique très certainement au mot sacrement. L’Église catholique romaine et les Églises presbytériennes ou réformées confessantes utilisent toutes ce terme. Toutefois, le contexte de ces deux communautés théologiques montre qu’il existe un monde de différence entre les deux.

Selon l’Église catholique romaine, les sacrements sont des formes visibles d’une grâce invisible — une grâce créée (pouvant même être une substance) qui est infusée dans la personne qui reçoit le sacrement, qu’elle ait la foi au Christ ou non.

Lire la suite…




Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 407 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives