Archives du site

Payer le prix du pardon – La parabole du serviteur impitoyable – Mt 18.23-35

MATTHIEU 18.23–35 23 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. 24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. 25 Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il soit vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette soit acquittée. 26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: [Seigneur,] aie patience envers moi, et je te paierai tout. 27 Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller,

Lire la suite…




Pardonner jusqu’à soixante-dix fois sept fois – Le pardon dans le royaume – Mt 18.21-22

MATTHIEU 18.21–22 21 Alors Pierre s’approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi? Sera-ce jusqu’à sept fois? 22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.

DESCRIPTION : Après avoir exposé la doctrine de la discipline de l’Église, la question du pardon surgit naturellement. Jusqu’où doit aller notre pardon? Combien de fois doit-on pardonner une offense répétée? Comment peut-on exercer le pardon même imparfaitement?

STRUCTURE
A. La question de Pierre
B.

Lire la suite…




Guillaume Bourin – Si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine – 1 Co 15.12-19

1 Corinthiens 15.12–19 12 Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, pourquoi quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a point de résurrection des morts? 13 S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. 14 Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. 15 Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point.

Lire la suite…




Question #70 – Dois-je continuer à me repentir après avoir été pardonné?

Réponse: La repentance initiale n’est pas compromise, mais authentifiée par la repentance continuelle. ~ 2 Corinthiens 7.10

Puisqu’à la question 58 nous avons déjà répondu en partie à ce problème en considérant le rapport entre la justification définitive et le péché rémanent, nous tenterons d’y apporter des éléments nouveaux. Tout d’abord, rappelons que la conception de la repentance comme une expérience unique au début de la vie chrétienne est erronée. Au paragraphe 4, la confession présente la repentance comme une réalité continuelle qui se poursuit tout au long de la vie chrétienne :

(Par. 

Lire la suite…




L’Évangile – Jean 3.16

L’Évangile en moins de deux minutes…

Lire la suite…




Commentaire sur le Psaume 32

Pour David : Enseignement.

  1. Heureux celui dont la rébellion est pardonnée, et dont le péché est couvert!
  2. Heureux l’homme à qui l’Éternel n’impute pas l’iniquité, et dont l’esprit est sans fraude!
  1. Car, lorsque je gardais le silence, mes os se consumaient, parce que je rugissais tout le jour :
  2. car jour et nuit ta main pesait sur moi, ma sève s’était tarie, comme par les ardeurs de l’été (Sélah).
  3. Je l’ai fait connaître mon péché et je n’ai pas couvert mon iniquité : j’ai dit : « Je confesserai mes rebellions à l’Éternel. 

Lire la suite…




Le blasphème contre le Saint-Esprit – Le péché impardonnable – Mt 12.31-32

31 C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. 32 Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. – Matthieu 12.31–32

Description : Dans ce passage Jésus passe à l’offensive ; après avoir répondu aux fausses accusations des pharisiens (Mt 12.22-30), il fait tomber sur eux une grave accusation : ils ont blasphémé contre le Saint-Esprit et sont coupables d’un péché impardonnable.

Lire la suite…




Question #58 – Mes péchés affectent-ils ma justification?

La justification des croyants est définitive et n’est pas affectée par le péché rémanent, néanmoins les vrais justifiés continuent de confesser leurs péchés et de demander pardon à Dieu. ~ 1 Jean 1.7-10

Pourquoi devrions-nous continuer de demander pardon à Dieu s’il nous a déjà pardonné tous nos péchés passés, présents et futurs? Certains suggèrent même que la confession des péchés après la conversion serait un manque de foi dans le pardon de Dieu et que par conséquent il faut uniquement remercier Dieu pour son pardon déjà obtenu lorsque nous péchons plutôt que de lui demander à nouveau pardon.

Lire la suite…




Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 256 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives