Skip links

Mitt Romney et le mormonisme

Mardi soir dernier le candidat républicain Mitt Romney a remporté la primaire du New Hampshire. Comme plusieurs le savent, ce candidat appartient à l’Église des saints des derniers jours. Jamais les États-Unis n’ont eu un président mormon; une religion qui est pourtant né sur le sol américain et qui y est bien implantée.

Doit-on considérer le mormonisme comme une branche du christianisme? Les électeurs chrétiens ont-il à redouter l’élection d’un président mormon? Nous répondrons à ces questions avec Raymond Perron, docteur en théologie.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


mp3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. En 2008, Romney avait essayé de faire à croire que le mormonisme est très proche du christianisme (théologiquement), ce qui est évidemment un mensonge grossier. Il va surement récidiver en 2012, si ce n’est pas déjà fait. Les sondages démontrent que les évangéliques ne sont pas moins nombreux que les autres électeurs républicains à voter pour Romney. Il faut prendre en compte que ce ne sont pas tous les évangéliques qui sont des « value voter », mais à mon avis cette étrange statistique s’explique surtout par le fait que les notions civiques/politiques sont de moins en moins abordées en église, ce qui crée inévitablement une certaine incrédulité & désorientation chez les chrétiens qui n’ont pas l’habitude de s’informer eux-mêmes.
     
    À mon avis, si Romney est dangereux, ce n’est pas parce qu’il est mormon (l’est-t-il vraiment ?), mais simplement car c’est le candidat le moins conservateur que le GOP a fourni à date. De mon point de vue, Romney est un faux conservateur, à l’instar de la moitié des Républicains. Peut-être que Romney est aussi « mormon » que Bush et Clinton sont « méthodistes » et Kerry « catholique ». Romney n’est pas conservateur sur le plan fiscal, et il feint surement être conservateur sur le plan social pour ramasser un part du vote religieux. Ça m’étonnerait qu’il batte Obama.
     
    Cependant, si le mormonisme est une doctrine spirituellement pernicieuse (et facile à réfuter, au demeurant), je ne crois pas que les mormons sont une réelle menace politique pour les chrétiens. Les mormons constituent l’électorat le plus conservateur des États-Unis. C’est en Utah (70 % mormon !) qu’avait été introduit un système de chèques scolaires en 2007, système souple et libertaire qui aurait certainement bénéficié aux chrétiens de cet État s’il n’avait pas été démolit par la National Education Association d’ultra-gauche.
     
    J’ai lu l’excellent ouvrage The Rise of Mormonism d’un historien & sociologue des religions que j’apprécie grandement, Rodney Starck. Outre le fait qu’on y explique que le mormonisme est en passe de devenir une religion mondiale, l’auteur démontre que l’expansion fulgurante de cette religion s’explique par le fait que c’est une INSTITUTION SOCIALE. L’auteur établit aussi un parallèle très intéressant avec l’Église primitive.

  2. Merci Clément de partager ta connaissance encyclopédique du passé… combien cela est utile pour comprendre le présent!

  3. La chaîne PBS a fait un documentaire assez correct sur l’histoire du mormonisme aux États-Unis, qui est actuellement disponible sur la toile.

    Une carte interactive ici… Map : Forced Migrations

    Je ne peux m’empêcher de relater l’anecdote de deux jeunes missionnaires mormons dans les années 70 qui débarquèrent dans une petite ville d’Allemagne. Le dimanche matin, le pasteur luthérien mit son assemblée sur ses gardes, et il invita ensuite les gens de l’auditoire qui auraient quelque chose à ajouter sur ce sujet de venir le dire en avant. Il se trouve que les deux jeunes hommes étaient dans l’église, ils s’avancèrent et proclamèrent la doctrine mormone devant la consternation de tous.

  4. De plus en plus de chrétiens américains commencent à réaliser que l’establishment républicain se fout un peu des chrétiens, que la « révolution conservatrice » de Reagan n’a rien donné à long terme, qu’une foi élus les néocons et les RINOs oublient leurs engagements pro-vie, pro-famille et pro-chrétien en général.
     
    Capsule « Contra Mundum » de NiceneCouncil : Why I Will Never Vote for Mitt Romney
     
    Émission radio : The Complete and Utter Failure of the Reagan Revolution