Skip links

L’uniformité par la diversité ou la tyrannie de la cause homosexuelle

Aussi publié sur le Blogue du Québécois Libre

Le défilé de la fierté gaie est censé célébrer la diversité. Les défenseurs de l’homosexualité et de la transsexualité se déclarent chargés d’une mission : rendre le monde plus tolérant, s’assurer que tous accueillent la différence et reconnaissent la diversité de préférences et d’opinions comme l’évidence suprême du progrès social. Eh bien! tout ça n’est qu’un subterfuge! Il y a sans doute quelques promoteurs de ce festival qui sont sincères, mais la plus grosse faction de cette troupe colorée, applaudie par l’élite journalistique, est l’antithèse de la diversité et de la tolérance, elle cherche plutôt l’uniformité sociale. Entre les mains de l’état, cette cause est un formidable outil pour accroître son pouvoir.

Le subterfuge de la diversité

Ce matin, je suis tombé sur cet article dans Cyberpress : Les conservateurs boudent le défilé de la fierté gaie. Le titre dit tout : si vous ne supportez pas publiquement la cause homosexuelle, vous êtes un ennemi. Ce n’est pas suffisant de ne pas s’opposer à l’homosexualité (ce qu’on ne peut plus faire sans être accusé de commettre un crime haineux; les cas sont de plus en plus nombreux), il faut maintenant se déclarer en faveur de celle-ci et de ses ramifications.

Chaque année, les organisateurs de cet événement invitent des personnalités connues à participer et à manifester publiquement leur appui. L’article de Pierre-André Normandin dit que cette année les organisateurs « avaient rassemblé un nombre record de personnalités publiques ». Dans la même phrase, il ajoute que les mêmes organisateurs « ont dénoncé l’absence des troupes de Stephen Harper au sein du cortège ». Thomas Mulcair n’a pas raté l’occasion d’attaquer les conservateurs : « De toute évidence –dit-il, ce n’est pas une priorité pour eux de respecter les droits des personnes homosexuelles ». De la même manière, Bob Rae a qualifié de « terrible, franchement terrible » l’absence des conservateurs à cette parade.

Si une personne connue ose refuser de se joindre à la célébration de la « diversité », elle sera stigmatisée et harcelée jusqu’à ce qu’elle cède. Ne croyez pas que les paradeurs vont lâcher le morceau et foutre la paix aux conservateurs; un de leurs représentants déclare : « Mais on ne démissionne pas, on travaille pour les avoir l’an prochain. »

Elle est belle la tolérance, l’acceptation de l’autre malgré ses divergences d’opinions! On dirait que ces personnes n’arrivent pas à concevoir qu’on puisse être en défaveur de l’homosexualité sans être un ignare homophobe et un bigot de la pire espèce. Ces tyrans n’ont aucun respect pour la conscience de ceux qui ne pensent pas comme eux et sans scrupule ils les attaquent au nom de l’amour, du respect et de la tolérance.

Plus ça change, plus c’est pareil

Leonard Verduin, auteur du livre The Anatomy of a Hybrid, a démontré que toutes sociétés, autant les empires que les tribus, pratiquent des rituels d’uniformisation des consciences et des croyances. L’Empire romain n’était pas satisfait que les peuples vivant sur son territoire ne s’opposent pas à César et lui paient des impôts, encore fallait-il lui rendre un culte! Lorsqu’une personne était suspectée de révérer une divinité qui ne faisait pas partie des divinités approuvées par l’état, elle devait se disculper en offrant un sacrifice à l’empereur et en invoquant les dieux. L’empereur Trajan écrivit à son gouverneur Pline de procéder ainsi dans l’examen de ceux qui étaient accusés d’être chrétiens : « Si pourtant l’accusé nie qu’il soit chrétien et qu’il le prouve par sa conduite, je veux dire, en invoquant les dieux, il faut pardonner à son repentir, de quelque soupçon qu’il ait été auparavant chargé. »

Aucun respect pour la conscience des chrétiens et des autres personnes qui, sans s’opposer au règne de l’empereur, ne pouvaient pas lui vouer un culte et adorer ses dieux. Non! Il faut uniformiser la pensée! Plus ça change, plus c’est pareil : on ne jette plus aux lions les opposants, on leur fait des procès. On ne force plus personne à sacrifier aux idoles, on les contraint à participer à une parade contre leur conscience. On ne tente pas d’imposer l’uniformité, mais le respect, la tolérance et la diversité… ironique n’est-ce pas? Imposer la diversité d’opinions c’est nier la diversité d’opinions!

De persécutés à persécuteurs

Après avoir été persécutée pendant trois siècles, l’Église est éventuellement devenue persécutrice. Une fois la reconnaissance officielle de l’état obtenue, une fois parvenue à l’hégémonie, l’Église, devenue toute puissante, s’est mise à tyranniser ses contestataires et s’est imposée unilatéralement à toutes les couches de la société. L’histoire se répète aujourd’hui.

Il semble que ceux qui ont accumulé un capital de persécution soient souvent excusés de persécuter à leur tour (ce billet de Marie-Claude Lortie pour la cause gaie en est un bel exemple). Personnellement, je suis attristé du sort qu’ont subi et que subissent encore beaucoup d’homosexuels. L’homophobie est un mal réel chez les hommes, mais on erre gravement lorsqu’on lutte ce mal en forçant chacun à devenir homophile. Car on peut être une personne sensible, respectueuse, intelligente, cultivée, consciencieuse, qui aime la liberté et la diversité et qui respecte les homosexuels tout en pensant que l’homosexualité n’est pas une bonne chose. Chacun devrait respecter cela!

Les homosexuels et ceux qui supportent leur cause ne devraient pas se réjouir de l’attitude intransigeante que ce lobby a adoptée dans les dernières années. Le discours intolérant à l’égard de ceux qui ne supportent pas l’homosexualité et même de ceux qui s’y opposent est radicalement contraire à ce que ce mouvement prétend défendre, à savoir le droit à la diversité d’opinions et de pratiques. Si réellement vous vous réjouissez de la pluralité et de la différence, réjouissez-vous donc de ce que Stephen Harper et son camp ne défilent pas dans votre parade et qu’ils représentent une compréhension différente de la vôtre quant au mariage, à la famille et à la moralité sexuelle! Vive la tolérance!

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


audio mp3 | pdf | iTunes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Décidément… Il y a certaines “choses” que certains auront toujours du mal à comprendre et accepter :
    – l’homosexualité n’est ni “une chose” ni un choix ni une cause mais un état
    – vous semblez occultez (pour mieux diviser ?) les millions d’homosexuels catholiques qui approuvent cette seule et unique journée dédiée à la tolérance

    Vive la tolérance, comme vous le proclamez ! 

    1. La question est de savoir si vous acceptez ou non que certaines personnes ne pensent pas comme vous. Vous ne semblez pas l’accepter du tout sur ce point…

  2. Post comment

    francois allard says:

    Bravo pour votre article tres bien écrit,que Dieu puisse éclairer les gens sur ce qu’est la liberté de pensée.

  3. Cela rejoint ce que j’avais aussi pensé face à cet article… En plus étoffé, bien sûr. Mon point de vue était plus politique, moins spirituel face à cela. Les conservateurs, en se montrant cohérents et en n’essayant pas de se faire du potentiel populaire, ont monté dans mon opinion (alors que tous les autres partis avaient chacun leurs émissaires pour se faire voir). Ils suivent la voie de leur parti, plutôt que d’essayer d’épouser toutes les causes simplement pour se faire voir.

  4. Excellent texte. “Toutes les sociétés, autant les empires que les tribus, pratiquent des rituels d’uniformisation des consciences et des croyances.” Exact.

    Le maire de Toronto a été sévèrement critiqué par les médias gauchistes car il n’a pas participé à la parade gai. Comme si c’était un rituel politico-social obligatoire pour son poste. Dans l’Antiquité, les magistrats étaient tenus de participer aux défilés et aux célébrations civiques, sous peine de sérieux problèmes. Au Québec pendant la période de la cléricocratie, les dirigeants politiques étaient officieusement tenus de prendre part aux diverses processions et fêtes religieuses. Ne pas le faire équivalait à être hostile au catholicisme et à la société elle-même. Aujourd’hui, les maires, ministres et députés sont sommés de pour montrer qu’ils adhèrent pleinement à l’idéologie dominante de notre époque et ainsi se disculper de tout soupçon de dissidence et de divergence d’opinion.

    @ ludikhael : les “homosexuels catholiques” n’existent pas, autant que les protestants papistes, les musulmans transsexuels, les athées créationnistes et les shintoïstes monothéistes n’existent pas. D’ailleurs il est curieux que vous sortez les cathos sur un blogue réformé. L’Église “anglicane” du Canada aurait déjà été un meilleur exemple.

  5. À propos de l’hégémonie passée de l’Église, je rassemblais des informations à ce sujet depuis quelques temps, et ton billet m’a m’a incité à mettre ça à l’écrit. Comme d’habitude, j’en fais toujours plus que ce que je prévois initialement. J’ai cru bon de faire quelques mises au point sur la question : le christianisme s’est-il imposé en Europe par la coercition ? À ceux que ça intéresse, je me suis penché sur cinq phases clef : 1. La politique religieuse de Constantin le Grand (et de son successeur Théodose le Grand), 2. Les royaumes germaniques des temps « barbares », 3. La soumission des Saxons par Charlemagne, 4. L’Ordre teutonique contre les Baltes, et finalement 5. L’éradication des cathares au Moyen Âge classique.
    Par la suite il y eu bien sûr le cujus regio, ejus religio, mais à ce stade il s’agissait de conflits entre parties se revendiquant toutes du christianisme et où la question des non-chrétiens ne se pose pas.

  6. ludikhael,

    Il faudrait savoir, selon la théorie du genre également imposée aux écoles par la dictature pédagogique (http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2011/09/france-la-droite-de-sarkozy-au-pouvoir.html) maintient que l’identité et l’orientation sexuelles sont affaire de construction sociale, de pression sociale.

    L’homosexualité serait non un fait inné mais un fait social, de culture 😉

    Faudrait que les gauchistes se mettent d’accord: homosexualité inné (on ne peut rien y faire) ou imposé par la culture ?
     

  7. Des pasteurs osent enfin dénoncer le progressisme débridé « Le Monarchomaque
    Permalink
  8. COMMENT L’ÉGLISE DOIT-ELLE RÉAGIR FACE AU MOUVEMENT LGBT ? – WEBMAG-CHRISTIANISME
    Permalink
  9. Un texte excellent qui est très courageux et qui ne sombre nullement dans le pharisianisme. Je partage cette analyse à 100%.