Skip links

Les bienfaits de sa résurrection

Par Paulin Bédard, pasteur
Le Catéchisme de Heidelberg, question et réponse #45 :

Q. Quel profit nous revient-il de la résurrection du Christ?

R. D’abord, puisqu’il a vaincu la mort par sa résurrection, nous pouvons participer à la justice qu’il nous a acquise par sa mort; ensuite, par sa puissance, nous sommes nous aussi, dès maintenant, ressuscités pour une vie nouvelle; et enfin, en la résurrection du Christ, nous avons un gage certain de notre glorieuse résurrection.

Rom. 4:24; Rom. 6:4; Rom. 8:11; 1 Cor. 15:12, 17, 54; Eph. 2:5; Col. 3:1-5; 1 Pi. 1:3, 21.

Le fait de la résurrection de Jésus a été attesté par le témoignage de nombreux témoins oculaires qui nous ont rapporté ce qu’ils ont vu, touché et entendu. Jésus-Christ a remporté la victoire sur la mort! Il est vivant! Sa résurrection est au coeur de notre foi. Il découle de nombreux bienfaits de sa résurrection. De quelle manière sa résurrection change-t-elle notre vie? Si le corps de Jésus était resté dans le tombeau, notre vie aujourd’hui serait-elle la même ou serait-elle radicalement différente?

Quel profit nous revient-il de la résurrection du Christ?” En réponse à cette question, le Catéchisme mentionne trois bienfaits: un bienfait passé, un bienfait présent, un bienfait à venir. “D’abord, puisqu’il a vaincu la mort par sa résurrection, nous pouvons participer à la justice qu’il nous a acquise par sa mort; ensuite, par sa puissance, nous sommes nous aussi, dès maintenant, ressuscités pour une vie nouvelle; et enfin, en la résurrection du Christ, nous avons un gage certain de notre glorieuse résurrection.” La justice, la vie nouvelle et la glorieuse résurrection, voilà trois grands bienfaits découlant de la résurrection du Christ.

 

Un bienfait passé: notre justification

Si Jésus n’était pas ressuscité des morts, quelles seraient les conséquences? Paul dit que la foi n’aurait aucun sens et la vie chrétienne serait une route sans espoir (1 Cor. 15:14). Paul ajoute au verset 17: “Et si Christ n’est pas ressuscité…, vous êtes encore dans vos péchés.” S’il n’était pas ressuscité, nous serions toujours séparés de Dieu à cause de nos péchés. Paul nous explique également que Jésus a été “livré pour nos offenses et ressuscité pour notre justification” (Rom. 4:25). Qu’est-ce que la justification? Il s’agit d’un acte judiciaire par lequel Dieu nous déclare justes devant lui par la foi en Jésus-Christ. Nos péchés sont pardonnés et la justice de Jésus nous est imputée. D’après Romains 4:25, la résurrection de Jésus était nécessaire pour que nous soyons déclarés justes devant Dieu. Pourquoi donc, puisque c’est la mort de Jésus qui a payé pour nos péchés? C’est son sacrifice qui nous assure notre pardon et notre justification, mais sa résurrection est également nécessaire.

Sa résurrection est nécessaire pour deux raisons essentielles. D’abord, parce que la résurrection de Jésus est une déclaration du Père. Qui a ressuscité Jésus? C’est Dieu, le Père. “Dieu l’a ressuscité.” (Ac. 2:24). En faisant cela, il a déclaré au monde entier: “Je suis pleinement satisfait du sacrifice de mon Fils sur la croix”. Dieu a complètement changé d’attitude envers son Fils. Sur la croix, Jésus a été puni pour nos péchés. Dieu l’a maudit et abandonné. Au matin de Pâques, c’est ce même Dieu qui l’a ressuscité. Le message est clair et nous annonce cette bonne nouvelle: “J’accepte le sacrifice de mon Fils pour vos péchés”. Si Jésus était resté dans le tombeau, nous nous serions toujours demandé: Est-ce que c’était suffisant pour satisfaire la justice de Dieu? Si j’offre 20 000$ pour l’achat d’une voiture, cela ne veut pas dire que la vente est conclue. Le vendeur doit accepter l’offre. Sur la croix, Jésus a dit: “Tout est accompli”. Mais c’est seulement au matin de Pâques que son Père a conclu en disant: “Bien fait, bon et fidèle serviteur”. Jésus n’est plus condamné. Il est accepté de Dieu. Son Père l’a reçu favorablement. Le Père nous a ainsi donné la confirmation qu’il reçoit favorablement tous ceux qui croient en Jésus.

Ensuite, la résurrection est une action puissante du Fils. Qui a ressuscité Jésus? Son Père, oui, mais aussi Jésus. Jésus-Christ s’est lui-même ressuscité. “Car Christ est mort et il est revenu à la vie.” (Rom. 14:9). Il l’a fait par son immense puissance. Si Jésus n’était pas ressuscité des morts, il aurait été totalement incapable de nous donner les bienfaits de son sacrifice. Il a cependant été assez puissant pour se ressusciter lui-même. Il est donc assez puissant pour pardonner nos péchés. Il est vivant, il peut alors poursuivre son travail de salut. ll nous donne son pardon et sa justice.

Oui, la résurrection de Jésus nous procure un bienfait passé. Dieu nous dit: “Tous vos péchés sont enlevés. J’ai accepté le sacrifice de Jésus. Vous n’êtes plus coupables devant moi.” Tout notre passé est entièrement couvert par son sang. Notre passé est même entièrement juste et parfait parce que la justice de Jésus nous est donnée par la foi! N’est-ce pas un immense réconfort? Il nous arrive de passer par des moments difficiles. Notre passé, nos péchés, nos mauvaises décisions nous reviennent à la mémoire. Nous nous sentons indignes. Peut-être avons-nous peur de Dieu. Rappelons-nous que Jésus est ressuscité! C’est le médicament que Dieu nous prescrit. Le message de la résurrection est notre plus grande joie. Mon passé est terminé. Mon péché est réglé. Dieu me déclare juste. Jésus est capable de me donner sa justice. La preuve? Il est ressuscité!

 

Un bienfait présent: notre sanctification

“Ensuite, par sa puissance, nous sommes nous aussi, dès maintenant, ressuscités pour une vie nouvelle.” Un Sauveur mort est complètement inutile. Mais notre Sauveur est vivant! Ce n’est pas seulement lui qui est ressuscité, nous aussi nous le sommes. Nous avons reçu la vie nouvelle (Rom. 6). Nous sommes “ressuscités avec le Christ” (Col. 3:1). Évidemment, nous ne sommes pas ressuscités physiquement. Cette résurrection est spirituelle. Il s’agit d’un bienfait présent. Nous étions morts par nos fautes et par nos péchés. Nous étions réellement morts spirituellement (Eph. 2:1). C’est parfois difficile à croire. Cette affirmation de l’apôtre Paul n’est toutefois pas une métaphore. Cette mort spirituelle a des répercussions très concrètes dans notre conduite. “Nous nous conduisions autrefois selon nos convoitises charnelles, nous exécutions les volontés de notre chair et de nos pensées.” (Eph. 2:3). Paul nous dit ensuite que Dieu nous a rendu la vie avec le Christ, que nous sommes ressuscités avec lui, assis avec lui dans les lieux célestes (Eph. 2:4-6). Cette réalité est tout autant difficile à croire, mais il ne s’agit pas non plus d’une métaphore. Cette vie nouvelle produit des bons fruits. Nous allons pratiquer des bonnes oeuvres que Dieu a préparées d’avance (Eph. 2:10).

Quand nous regardons à nous-mêmes, nous avons souvent de la difficulté à voir cette vie nouvelle. La réalité ne semble pas correspondre à ce que la Bible dit. Nous l’acceptons par la foi seulement. Quand nous croyons, nous ne sommes plus morts spirituellement, mais vivants, nés de nouveau. Un arbre vivant devrait commencer à porter du bon fruit. Plusieurs disent qu’il n’est pas possible de savoir qui est chrétien et qui ne l’est pas. Il est vrai que Dieu seul connaît les siens et reconnaît les hypocrites. Mais un chrétien ne peut pas rester caché. Nous ne pouvons pas passer incognito. Les gens nous reconnaîtront à nos fruits. S’il n’y a pas de fruit dans nos vies, cela signifie que la foi que nous prétendons avoir est morte. Mais si nous sommes nés de Dieu, nous n’allons plus nous réjouir de pécher. C’est impossible. Qui a ressuscité Jésus? Le Père l’a ressuscité, le Fils s’est lui-même ressuscité, le Saint-Esprit l’a également ressuscité. “Il a été rendu vivant selon l’Esprit.” (1 Pi. 3:18). C’est ce même Esprit qui habite en nous et qui nous rend vivants, en communion avec Dieu.

Les bienfaits de la résurrection de Jésus commencent donc dès maintenant. Jésus est venu demeurer en nous par son Esprit. Il agit dans nos vies par sa puissance. Sinon, comment pourrions-nous vivre la vie chrétienne? Après avoir pardonné notre passé, Jésus ne nous laisse pas nous débrouiller tout seuls durant cette vie présente. C’est seulement par sa puissance dans nos vies que nous pouvons nous efforcer de vivre dans l’amour et la sainteté. Voilà encore un immense réconfort! Autrement, comment pourrions-nous affronter les épreuves par nous-mêmes? Comment obéir à Dieu par nos propres forces? Jésus est ressuscité! Il est vivant et il habite en moi par son Esprit! Il agit puissamment dans ma vie! La même force qui a ressuscité Jésus d’entre les morts m’est accessible aujourd’hui!

 

Un bienfait à venir: notre glorification

“Enfin, en la résurrection du Christ, nous avons un gage certain de notre glorieuse résurrection.” Un gage est une certitude, une garantie. Nous avons besoin de certitude face à l’avenir. Nous en avons besoin dans ce monde si frustrant et incertain. Que nous soyons riches ou pauvres, nous finissons tous par mourir. À quoi nous sert-il de nous efforcer de vivre honnêtement? Tout est vanité! Mais pour le chrétien, tout est différent à cause de la résurrection de Jésus.

Sa résurrection nous procure une grande espérance. Puisque Jésus est ressuscité, nous avons la garantie que nous aussi nous ressusciterons au dernier jour (Rom. 8:11). La vie sur terre est un passage, une préparation à la vie que nous aurons dans nos corps glorifiés. La résurrection de Jésus nous assure des bienfaits extraordinaires pour l’avenir! Paul dit que Jésus est ressuscité comme prémices (1 Cor. 15:23), c’est-à-dire la première partie de la récolte. La récolte complète viendra quand nous recevrons un corps comme le sien. Quelle sorte de corps recevrons-nous à la résurrection? Un corps incorruptible, glorieux, plein de force, spirituel (1 Cor. 15:42-44). Nous ne connaissons pas tous les détails de la route qui mène jusque-là, mais nous avons la certitude de la destination finale. “Nous serons semblables à lui.” (1 Jean 3:2). Quand nous avons des craintes par rapport à l’avenir, souvenons-nous que Jésus est ressuscité! Notre avenir est en parfaite sécurité!

Les doctrines de la Bible sont très pratiques. Elles concernent directement notre vie. Quand nous parlons de Jésus, nous parlons aussi de nous-mêmes. Quand nous parlons de sa résurrection, nous parlons de notre propre vie, passée, présente et à venir. Réjouissons-nous! Notre vie et notre espérance se trouvent en Jésus ressuscité. Il est notre unique assurance dans la vie comme dans la mort!

 


La revue Lumière sur mon sentier est également disponible pour abonnement en format papier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.