Le Fils bâtira la maison

La semaine dernière nous avons vu que David voulait bâtir une maison pour son Dieu. L’Éternel refusa en déclarant sa souveraineté et en affirmant que ce n’est pas l’homme qui peut bâtir une maison pour Dieu, mais c’est Dieu qui en bâtit une pour l’homme. Le passage qui présente l’alliance davidique se poursuit en ajoutant des précisions quant à la réalisation de la promesse davidique: 2 S 7:12-17. Dans ces versets nous voyons un double accomplissement de cette promesse : l’accomplissement typologique et l’accomplissement eschatologique.

L’accomplissement typologique

Un premier accomplissement prend place avec la lignée de David en son fils Salomon. Celui-ci est effectivement le fils de David qui bâtira la maison de l’Éternel à Jérusalem : le Temple. Cependant, Salomon lui-même comprend la portée limitée de cet accomplissement lorsqu’il déclare : « Mais quoi! Dieu habiterait-il véritablement sur la terre? Voici, les cieux et les cieux des cieux ne peuvent te contenir: combien moins cette maison que je t’ai bâtie! » (1 R 8.27).

L’accomplissement typologique de la promesse ne s’arrête pas à Salomon. Souvenons-nous de la promesse faite à David : « Et l’Éternel t’annonce qu’il te créera une maison. » Dans cette alliance il y a la promesse que la lignée royale de David sera inconditionnellement préservée. Même si les fils de David désobéissent et que l’Éternel les châtie; Sa faveur ne se retirera point de sa maison comme ce fut le cas de Saül. Dieu préservera la lignée davidique afin d’amener la Postérité qui doit être élevée. Notez le singulier; comme avec la Postérité d’Abraham (cf. Ga 3:16). En cette Postérité se trouve l’accomplissement eschatologique et complet de l’alliance davidique.

L’accomplissement eschatologique

Je crois que David comprenait qu’il fallait attendre plus que Salomon (Mt 12:42). En écrivant à propos de son Fils promis il dit : « Parole de l’Éternel à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. » (Ps 110.1) Le Psaume 110 est le texte de l’Ancien Testament le plus utilisé par le Nouveau Testament. Jésus utilise ce passage pour questionner les docteurs de la loi en leur demandant comment il se fait que David appelle son Fils « Seigneur » (Mt 22:43-45). David comprenait que la promesse dépassait Salomon qu’il n’appelait pas « Seigneur ». Jésus est le Fils de David qui bâtit la maison.

D’une part Christ lui-même est la maison de l’Éternel (Jn 2:19-21), le tabernacle de Dieu parmi les hommes (Jn 1:14), l’Emmanuel (Es 7:14), Dieu fait homme (Ph 2:6-8). Ce n’est donc pas l’homme qui bâtit une maison pour Dieu, c’est Dieu qui vient vivre parmi les hommes. En même temps, l’Éternel dit à David que son Fils bâtirait une maison pour Dieu. Jésus n’a-t-il pas dit « Je bâtirai mon Église »? Cette Église n’est-elle pas la maison de Dieu (1 Tm 3:15 ; He 3:6 ; 1 Co 3:16)?

La maison de Dieu est aussi notre maison. En bâtissant la maison de Dieu, le Fils bâtit aussi une maison pour David tel que promis (comparer 2 S 7:13, 11). Nous voyons alors la grandeur de la Parole annoncée à David : L’Éternel bâtira une maison à David; Christ a bâti cette maison; Christ est l’Éternel. L’Éternel sera un Père pour le Fils de David et il sera pour lui un Fils; Christ est le Fils de Dieu. Le Fils promis à David dans ce texte est à la fois Fils de l’homme, Fils de Dieu et le Seigneur Dieu lui-même. Terminons par la salutation de l’apôtre de Paul dans l’Épître aux Romains où tous ces titres sont englobés en la personne de Jésus :

Paul, serviteur de Jésus-Christ (…) pour l’Évangile de Dieu (…) 3 et qui concerne son Fils, né de la postérité de David, selon la chair, 4 et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts, Jésus-Christ notre SEIGNEUR. – Rm 1.1-4 

Posté dans ARTICLES
Tags : , , , , , , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 290 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives