Question #36 – Comment l’alliance de grâce fut-elle révélée dans l’histoire de la rédemption?

Réponse: L’alliance de grâce fut d’abord révélée sous la forme d’une promesse pendant l’Ancienne Alliance, puis elle fut conclue dans le sang de la Nouvelle Alliance en Christ. ~ 1 Pierre 1.10-11

alliance

Au paragraphe 1 nous avons présenté  l’alliance des œuvres. Au paragraphe 2 nous avons présenté  l’alliance de grâce et l’avons distingué de l’alliance des œuvres. Au paragraphe 3 nous verrons comment les baptistes avaient une compréhension particulière et distincte de l’alliance de grâce. Ce qui est absent de leur confession de foi est très significatif, car la Confession baptiste de 1689 a rejeté la conception d’une alliance de grâce administrée par l’Ancienne Alliance telle qu’on la retrouvait chez les autres réformés. Voici comment les baptistes envisageaient la révélation de l’alliance de grâce dans l’histoire de la rédemption :

(Par. 3) Cette alliance est révélée dans l’évangile. Tout d’abord à Adam, dans la promesse du salut par la postérité de la femme, et par la suite, progressivement, jusqu’à sa révélation complète dans le Nouveau Testament.

Au lieu de parler de l’administration de l’alliance de grâce, la confession parle de sa révélation. Cette distinction peut sembler banale, mais à la lumière des traités de l’époque sur les alliances, on peut difficilement exagérer son importance. Le mot administration réfère à une approche complètement différente pour présenter l’alliance de grâce, une approche que la confession a consciemment rejetée et qui constitue le point de rupture avec la théologie réformée pédobaptiste. Ces derniers distinguaient entre l’alliance et son administration. Ainsi, être dans l’administration visible de l’alliance de grâce (faire partie du peuple visible de Dieu), ne signifiait pas de facto être dans l’alliance de grâce (être sauvé). Cette distinction justifiait l’idée que le peuple de Dieu est composé à la fois de personnes régénérées et non régénérées et que l’on peut y entrer par la nouvelle naissance et par la naissance naturelle. Cette conception reposait sur l’idée que l’Ancienne Alliance administrait l’alliance de grâce et contenait un seul peuple de Dieu formé des enfants physiques et spirituels d’Abraham (Rm 9.6-8).

Cette conception de l’alliance de grâce est absente de la Confession de 1689. Celle-ci parle plutôt de la révélation progressive de l’alliance de grâce. Cette révélation fut d’abord sous la forme d’une promesse avant d’être sous la forme d’une alliance (Tt 1.2). Lorsque la promesse fut accomplie, l’alliance de grâce fut pleinement révélée et elle prit la forme d’une alliance : la Nouvelle Alliance. Les baptistes concevaient donc l’alliance de grâce dans l’histoire de la rédemption de la manière suivante : annoncée dans l’A.T./accomplie dans le N.T. ; partiellement révélée au temps de la Loi/pleinement révélée au temps de l’Évangile ; une promesse future/une alliance conclue dans le sang.

Être un descendant d’Abraham ne donnait aucun statut dans l’alliance de grâce (Lc 3.8), mais uniquement dans l’alliance de la circoncision (Ac 7.8). L’alliance de la circoncision c’est l’Ancienne Alliance, une alliance d’œuvres et non de grâce (Ga 5.3 ; Rm 2.25). Pourquoi cette alliance fut-elle donnée à Abraham et ses descendants si elle n’était pas l’alliance de grâce? Elle fut été donnée pour conduire à Christ en mettant le péché en évidence par la Loi et en gardant la postérité d’Abraham jusqu’au Fils promis (Ga 3.19, 22-25). De plus, la circoncision montrait symboliquement ce que la postérité d’Abraham devait faire (accomplir toute justice) afin d’obtenir ce qui était promis (la bénédiction pour toutes les nations) (Gn 18.18-19). Le peuple d’Israël symbolisait l’Israël Fils à venir en qui toutes les nations seraient bénies (Mt 2.15).

Où était l’alliance de grâce durant ce temps? Elle était une promesse révélée au travers des alliances, mais distincte de celles-ci. L’apôtre Paul parle des « alliances de la promesse » (Ep 2.12). Les alliances de l’Ancien Testament étaient au service de la promesse, mais n’étaient pas la promesse. La promesse c’était l’Évangile avant son accomplissement. Elle fut révélée tout d’abord à Adam, dans la promesse du salut par la postérité de la femme (Gn 3.15). Dieu n’a pas établi une alliance avec Adam, mais lui a révélé une promesse. De même, la promesse que Dieu fit à Abraham était distincte de l’alliance de la circoncision qu’il établit avec lui (Ga 3.18). Cependant, jusqu’à ce que la Postérité vienne, la promesse était sous la garde de l’Ancienne Alliance (Ga 3.23) et c’est au travers de celle-ci que Dieu révéla l’alliance de grâce progressivement, comme l’affirme la confession de foi.

Durant toute la période de l’Ancien Testament, l’alliance de grâce fut révélée au travers des ombres et des types qui annonçaient la venue du Christ (Col 2.17 ; Hé 8.5, 10.1). Ceux qui eurent la foi comme Abraham, c’est-à-dire une foi à salut par le Saint-Esprit, virent les réalités célestes au-delà des ombres terrestres (Hé 11.13-16 ; Jn 8.56), tandis que les autres s’attachèrent à la gloire passagère de l’Ancienne Alliance (2 Co 3.7) en demeurant endurcis et incrédules et ils moururent dans leur péché (Rm 11.7-10 ; Jn 6.58).

Les patriarches, Moïse, David, les prophètes et beaucoup d’autres croyants parmi le peuple furent sauvés en ayant la foi en Christ par les promesses de YHWH. Ces promesses étaient l’Évangile, l’alliance de grâce révélée progressivement depuis la chute de l’homme (Lc 24.27 ; 1 P 1.10-11). L’Ancienne Alliance n’était pas proprement l’alliance de grâce, en faire partie ne sauvait pas. Mais au travers de l’Ancienne Alliance, Dieu révéla l’alliance de grâce et par celle-ci il donna la vie à tous ses élus qu’il régénéra par son Esprit et qu’il justifia par la foi. Depuis le commencement donc, seuls les croyants font partie de l’alliance de grâce et personne n’y est entré sans la foi. La génération naturelle n’a jamais été un moyen pour entrer dans le royaume de Dieu (l’alliance de grâce), pas plus au temps de l’Ancienne qu’au temps de la Nouvelle Alliance (Jn 3.3-6).

L’arrivée dans le Nouveau Testament marque la révélation complète de l’alliance de grâce. Pour soutenir cette assertion, la confession s’appuie sur Hébreux 1.1-2 :

Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils; il l’a établi héritier de toutes choses; par lui il a aussi créé l’univers.

La révélation antécédente à l’incarnation du Fils était incomplète ; sa venue amena l’alliance de grâce à sa complétude et mit le mot final à la révélation de Dieu. Cette révélation complète s’est faite par l’accomplissement de la Promesse. Dorénavant, les croyants obtinrent plus qu’un serment divin (Hé 6.17), ils obtinrent une alliance scellée dans le sang du Christ (Hé 8.6). L’implication est la suivante : l’alliance de grâce est en réalité la Nouvelle Alliance. Tous ceux qui furent sauvés dans l’histoire le furent par la Nouvelle Alliance (Hé 9.15). Ce sont uniquement les bénédictions de cette alliance qui procurent la vie éternelle, car elle fut établie sur de meilleures promesses et des promesses différentes que celles offertes par l’Ancienne Alliance. Jadis, la Nouvelle Alliance n’était pas visible, elle n’était pas encore une alliance, mais était une promesse. Maintenant elle est visible, son Roi et Médiateur a paru (2 Tm 1.10 ; Hé 9.26), son peuple est réuni en un seul corps (Jn 11.52) et ses ordonnances visibles sont efficacement en place dans son Église (Ep 4.16).

Dans la prochaine question, nous examinerons ce que Christ devait accomplir pour que l’alliance de grâce soit efficace. Nous verrons l’alliance éternelle de rédemption entre le Père et le Fils pour la rédemption des élus.

1225 mots


ÉCOUTER OU VISIONNER CET ENSEIGNEMENT
Audio MP3 télécharger ou jouer  |  Texte PDF  |  YouTube épisode #36

Suivez cette série:
Description: Une série de théologie systématique à partir de la Confession de foi baptiste de Londres de 1689 – Liste des questions étudiées
Abonnement: YouTubeiTunesRSSGoogle Play

Posté dans Alliance, ARTICLES, Études dans la 1689, Évangile, Typologie
Tags : , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).
Un commentaire pour “Question #36 – Comment l’alliance de grâce fut-elle révélée dans l’histoire de la rédemption?
  1. Lisez un des meilleurs échanges que j’ai eu avec un frère presbytérien dans ce fil de discussion en lien avec le présent article:

    https://www.facebook.com/groups/transmettre/permalink/1047083908684269/

1 Pings/Trackbacks pour "Question #36 – Comment l’alliance de grâce fut-elle révélée dans l’histoire de la rédemption?"
  1. […] mérite, ensuite nous avons présenté l’alliance de grâce et avons démontré comment elle fut révélée progressivement dans l’histoire de la rédemption. Notre dernière étude nous permettra de comprendre un peu mieux la relation entre l’alliance […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 231 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives