Question #10 – Comment Dieu existe-t-il?

Réponse: Il n’y a qu’un seul Dieu, il existe en lui-même et de lui-même, il est incréé, infini et éternel. ~ Exode 3.14 – Psaume 90.2

Spectrum-Prism-impassibility-header

Après avoir examiné la source de toute connaissance de Dieu (l’Écriture), la confession présente la doctrine de Dieu. Le chapitre 2 décrit qui est Dieu, son essence propre (par. 1), ses relations externes (par. 2) et ses relations internes (par. 3). Il s’agit de la théologie propre, c’est-à-dire la partie de la théologie qui traite proprement de Dieu. La doctrine de l’Écriture est le fondement épistémologique de toute la doctrine chrétienne, tandis que la doctrine de Dieu en est le fondement théologique. Seul le Dieu révélé dans la Bible nous permet de comprendre l’Évangile. Les erreurs théologiques mènent généralement à des erreurs sotériologiques. Il est donc fondamental de bien comprendre qui est Dieu pour pouvoir comprendre tout le reste. Voici la première chose que la confession affirme concernant Dieu :

(Par. 1) Le Seigneur notre Dieu est le seul Dieu vrai et vivant. Il existe en lui‑même et de lui-même, infini en son être et sa perfection. Son essence ne peut être comprise par nul autre que lui‑même…

La confession introduit la doctrine de Dieu en affirmant son existence comme seul Dieu incréé. Les adeptes de la théologie évolutive croient que la pensée de l’homme a évolué du polythéisme au monothéisme et que nous retrouverions même cette évolution dans la Bible. Selon cette théorie, les hommes de l’Ancien Testament n’étaient pas des monothéistes. Bien sûr, ils n’étaient pas des polythéistes, car ils n’adoraient pas une multitude de dieux, mais uniquement l’Éternel. Cependant, puisqu’ils reconnaissaient l’existence de plusieurs dieux, ils étaient des hénothéistes. L’hénothéisme c’est la reconnaissance d’une divinité supérieure aux autres. Parmi les différents dieux mésopotamiens et cananéens, les descendants d’Abraham firent de l’Éternel leur propre Dieu. Éventuellement, ce Dieu local aurait été élevé au rang du Dieu suprême et créateur.

Que Dieu se soit révélé comme un Dieu local en compétition avec d’autres dieux ne fait nul doute. Cependant, l’Éternel s’est toujours révélé comme étant le seul vrai Dieu qui existe de toute éternité. La Bible ne présente pas une évolution de Dieu jusqu’au monothéisme, mais affirme cette doctrine dès le départ en présentant l’Éternel comme Créateur des cieux et de la terre. Alors que rien d’autre n’existait, Dieu existe d’éternité en éternité sans avoir jamais commencé. Le fait que l’Écriture reconnaisse d’autres dieux ne signifie pas qu’il y a d’autres dieux, mais bien que l’homme s’est créé des idoles. Voici le premier passage qui est donné à cet effet dans la confession de foi :

Nous savons qu’il n’y a point d’idole dans le monde, et qu’il n’y a qu’un seul Dieu.  5 Car, s ‘il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs,  6 néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. (1 Co 8.4-6)

Cette compréhension monothéiste faisait bel et bien partie de la théologie du peuple de l’Ancien Testament (Dt 6.4) : « Écoute, Israël ! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. » Il n’y a qu’un seul Dieu, ce qui implique que tous les autres dieux sont faux. C’est exactement ce que l’Écriture déclare :

4 Car l’Éternel est grand et très digne de louange, il est redoutable par-dessus tous les dieux ;  5 car tous les dieux des peuples sont des idoles, et l’Éternel a fait les cieux. (Ps 96.4-5)

S’il n’y a qu’un seul Dieu qui a tout créé, comment celui-ci a-t-il commencé à exister? « Il existe en lui‑même et de lui-même, infini en son être et sa perfection. » Dieu n’a pas commencé, il est (Ex 3.14). Dieu est incréé (Ps 90.2) : « Avant que les montagnes fussent nées, et que tu eusses créé la terre et le monde, d’éternité en éternité tu es Dieu. » Ce verset affirme la distinction Créateur/créature et interdit de confondre le créé et l’incréé, le fini et l’infini.

Les hommes utilisent une logique arbitraire lorsqu’ils demandent qui a créé Dieu. Ils refusent arbitrairement que l’Incréé puisse exister et ils exigent que tout soit expliqué à partir de leur propre catégorie d’existence où tout à un commencement et une fin, une cause et un effet, une finitude et une explication. Dieu est tout autre ; il n’est pas simplement plus grand que l’homme et le monde visible, il est quidditativement distinct ; c’est-à-dire qu’il est d’un autre ordre, il est radicalement séparé de la catégorie du créé. Il est donc irrationnel d’imposer à Dieu des critères d’existence valides pour l’homme. Pour que Dieu soit, il doit être « de lui-même » et de rien d’autre. Rien ne peut s’élever au-dessus de Dieu pour conditionner ou déterminer son existence et sa nature et rien ne peut le contenir. Un tel Dieu est donc incompréhensible pour la raison finie de la créature.

Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. (Ex 3.14)

Mais l’Éternel est Dieu en vérité, il est un Dieu vivant et un roi éternel. (Jr 10.10)

Écoute-moi, Jacob! Et toi, Israël, que j’ai appelé! C’est moi, moi qui suis le premier, c’est aussi moi qui suis le dernier. (Es 48.12)

901 mots


ÉCOUTER OU VISIONNER CET ENSEIGNEMENT

Audio MP3: Télécharger ou Jouer

Texte PDF – YouTube: Épisode #10

Suivez cette série:
Description: Une série de théologie systématique à partir de la Confession de foi baptiste de Londres de 1689. Liste des questions étudiées
Abonnement: VidéosiTunesRSSGoogle Play

Posted in ARTICLES, Dieu & Trinité, Études dans la 1689, Théologie
Tags: , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 433 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives