La doctrine de la persévérance des saints – Théologie systématique #17

Les chrétiens de plusieurs traditions différentes s’entendent généralement pour affirmer la nécessité de la persévérance dans la foi et l’obéissance pour pouvoir être considérés comme un chrétien authentique. Autrement dit, « un croyant non-pratiquant » est un oxymore puisque la vraie foi est vivante et agissante (Gal 5.6 ; Jc 2.14-26). Cependant, tous n’arrivent pas à cette conclusion de la même manière. Pour certains la persévérance est une condition qui obtient le salut, tandis que pour d’autres elle est un effet nécessaire du salut lui-même.

 

>> Liste de tous les articles disponibles pour cette série <<

 

Puisque la persévérance est interprétée différemment parmi les chrétiens, l’absence de persévérance (ou la foi temporaire) l’est tout autant. Comment faut-il comprendre l’état de ceux qui « croient pour un temps » (Mc 4.17), mais qui abandonnent la foi par la suite? Ont-ils perdu le salut? Ont-ils même reçu le salut? Peuvent-ils être sauvés ou sont-ils perdus à jamais? Voilà le genre de questions que la doctrine de la persévérance des saints soulève.

Le chapitre 17 de la confession de foi présente cette doctrine en trois paragraphes qui affirment la persévérance des saints comme une manifestation nécessaire de salut. Nous présenterons le contenu de ce chapitre en posant les trois questions suivantes :

1. La persévérance est-elle nécessaire au salut?
2. Qu’est-ce qui me garantit que je vais persévérer jusqu’à la fin?
3. La grâce m’assure-t-elle que je serai préservé des péchés graves?


CHAPITRE 16 – LA PERSÉVÉRANCE DES SAINTS

Par. 1 – Ceux que Dieu a acceptés en son Bien aimé, qu’il a efficacement appelés, et sanctifiés par son Esprit, ceux à qui Il a donné la foi précieuse des élus, ne peuvent ni totalement ni définitivement déchoir de l’état de grâce, mais ils y persévéreront certainement jusqu’à la fin et seront éternellement sauvés.  Puisque les dons et l’appel de Dieu sont sans repentance, il fera naître et croître en eux la foi, la repentance, l’amour, la joie, l’espérance et toutes les grâces de l’Esprit en vue de l’immortalité1.  Bien que de nombreux orages et tempêtes se lèveront et les frapperont, ils ne seront jamais capables de les arracher au fondement et rocher auquel ils sont attachés par la foi.  Bien que, en raison de l’incroyance et des tentations de Satan, leur perception de la lumière et de l’amour de Dieu puisse être, pour un temps, voilée et obscurcie2, lui demeure toujours le même, et ils auront l’assurance d’être gardés par la puissance de Dieu pour le salut, où ils se réjouiront des richesses qui leur auront été acquises, d’autant qu’ils ont été gravés sur la paume de ses mains, et que leurs noms ont été inscrits de toute éternité dans le livre de vie3.

1. Jn 10.28-29 ; Ph 1.6 ; 2 Tm 2.19 ; 1 Jn 2.19 2. Ps 89.32-33 ; 1 Co 11.32

3. Ml 3.6

Par. 2 – Cette persévérance des saints ne dépend pas de leur libre arbitre, mais de l’immutabilité du décret de l’élection4, lequel découle du libre et immuable amour de Dieu le Père, de l’efficacité du mérite et de l’intercession de Jésus-Christ et de l’union avec lui5, du serment de Dieu6, de la présence permanente de son Esprit, de la semence de Dieu en eux7, et de la nature de l’alliance de grâce8.  De tout cela résulte son caractère certain et infaillible.

4. Rm 8.30, 9.11,16 5. Rm 5.9-10 ; Jn 14.19 6. Hé 6.17-18  7. 1 Jn 3.9   

8. Jr 32.40

Par. 3 – En raison des tentations de Satan et du monde, de la prédominance de la corruption rémanente en eux, et de la négligence des moyens de sauvegarde, les saints peuvent tomber dans de graves péchés, et pour un certain temps y demeurer9 ; de la sorte, ils provoquent le déplaisir de Dieu, attristent le Saint-Esprit10, et en arrivent à avoir leurs grâces et leurs soutiens diminués11 ; ils ont leur propre cœur endurci et la conscience meurtrie12, ils blessent et scandalisent les autres, et provoquent des jugements temporaires sur eux mêmes13 ; cependant, ils renouvelleront leur repentance et seront gardés par la foi en Christ Jésus jusqu’à la fin14.

9. Mt 26.70,72,74 10. Es 64.5,9 ; Ep 4.30 11. Ps 51.12,14  12. Ps 32.3-4   

13. 2 S 12.14 14. Lc 22.32,61-62

Posted in ARTICLES, Études dans la 1689, Persévérance

About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 402 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives