Skip links

La doctrine de l’étendue de la grâce – Théologie systématique #20

Le chapitre 20, comme son nom l’indique, traite de l’Évangile et de l’étendue de la grâce. Il ne s’agit pas d’une présentation de ce qu’est l’Évangile, mais d’une affirmation de l’origine, la source, la cause et la réception de la révélation de l’Évangile. Ce chapitre cherche à expliquer comment les hommes peuvent connaître l’Évangile et pourquoi il s’est répandu chez certains peuples plutôt que d’autres.

>> Listes de tous les articles de cette série <<

Une question intéressante que l’on peut poser en étudiant ce chapitre est pourquoi est-il absent de la confession de foi de Westminster de 1646? En effet, ce chapitre sur l’Évangile et l’étendue de la grâce est un ajout de la Déclaration de Savoie de 1658 que la Deuxième Confession de foi baptiste de Londres (1677) a intégré. Pourquoi avoir ajouté ce chapitre? Il ne s’agit manifestement pas d’une raison qui s’explique par des différences théologiques propres à l’approche congrégationaliste ou baptiste, car ce chapitre aurait bien pu être rédigé par l’Assemblée de Westminster. L’explication la plus probable est l’émergence et l’influence grandissante du déisme en Angleterre qui se fit de plus en plus sentir dans la période postérieure à la Confession de Westminster.

En 1645, le Lord Herbert Cherbury publia un traité déiste sur la religion des gentils suggérant l’idée que la révélation spéciale de l’Évangile n’est pas nécessaire pour pouvoir connaître Dieu. Le chapitre 20 répond à cette erreur fatale par quatre paragraphes qui développent chacun un aspect de la révélation de l’Évangile : (par. 1) l’origine de sa révélation (par. 2) la source de sa révélation (par. 3) la cause de sa révélation (par. 4) la réception de sa révélation. Nous examinerons le contenu de ce chapitre à l’aide de deux questions :

 

  1. La nature révèle-t-elle un moyen de salut aux hommes?
  2. Pourquoi l’Évangile a-t-il été prêché à certains peuples plutôt qu’à d’autres?

 


CHAPITRE 20 – L’ÉVANGILE ET L’ÉTENDUE DE LA GRÂCE

Par. 1 – L’alliance des œuvres ayant été détruite par le péché et rendue inutile pour la vie, il a plu à Dieu d’annoncer la promesse de Christ1, la postérité de la femme, comme le moyen par lequel il appellera les élus et fera naître en eux la foi et la repentance. Dans cette promesse, a été révélée la substance de l’Évangile, qui est efficace pour la conversion et le salut des pécheurs2.

1. Ge 3.15 2. Ap 13.8

Par. 2 – Cette promesse de Christ et du salut par lui n’est révélée que dans la Parole de Dieu3 ; ni les œuvres de la création, ni la providence divine, ni la lumière de la nature ne peut découvrir Christ ou la grâce par lui, même d’une manière générale ou obscure4. Ceux qui sont privés de la révélation de sa promesse et de l’Évangile sont donc incapables d’atteindre la foi qui sauve ou la repentance5.

3. Ro 1.17 4. Ro 10.14-15,17 5. Pr 29.18 ; És 25.7, 60.2,34

Par. 3 – En ce qui concerne la révélation de l’Évangile aux pécheurs, faite à plusieurs reprises et en plusieurs endroits, avec l’adjonction de promesses et de commandements pour l’obéissance qui y est requise, cela ne dépend que de la volonté souveraine et du bon plaisir de Dieu6 quant aux nations et aux individus à qui elle est accordée. Elle n’a pas été communiquée en vertu d’une promesse quelconque due au développement des capacités naturelles de l’homme ou de la lumière commune reçue sans elle ; en réalité, personne n’a jamais fait ni ne pourra jamais faire telle promesse7. Par conséquent, en tout temps la prédication de l’Évangile a été accordée à des personnes et des nations de façon très variée, selon le conseil du dessein de Dieu.

6. Ps 147.20 ; Ac 16.7 7. Ro 1.18-32

Par. 4 – Bien que l’Évangile demeure le seul moyen extérieur de révéler Christ et sa grâce salutaire, et malgré le fait qu’il soit en lui-même amplement suffisant pour ceci, l’œuvre efficace et irrésistible de l’Esprit Saint dans toute l’âme est nécessaire pour que des hommes qui sont morts dans leurs transgressions puissent naître de nouveau, être rendus à la vie ou régénérés, et que cela produise en eux une vie nouvelle spirituelle8. Aucun autre moyen n’accomplira leur conversion à Dieu9.

8. Ps 110.3 ; 1 Co 2.14 ; Ép 1.19-20 9. Jn 6.44 ; 2 Co 4.4,6

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.