La doctrine de l’assurance de la grâce et du salut – Théologie systématique #18

Le chapitre 18 de la confession de foi de 1689 est en étroite continuité avec le chapitre qui précède sur la question de la persévérance des saints. En effet, c’est sur le fondement de la persévérance des saints que l’Écriture nous permet d’affirmer l’assurance du salut. Sans persévérance aucune assurance n’est permise (Hé 12.14).

 

>> Liste de tous les articles disponibles pour cette série <<

 

La doctrine de l’assurance du salut est propre aux protestants. Cette assurance fut explicitement niée dans les canons du Concile de Trente. À moins d’avoir reçu une révélation extraordinaire, les croyants ordinaires ne peuvent pas avoir la certitude qu’ils ne déchoiront pas de la grâce du salut et qu’ils auront la vie éternelle quoiqu’il arrive. En effet, selon la doctrine catholique romaine, il est possible de perdre la grâce du salut, donc personne ne peut avoir l’assurance de son salut final. La même année que se terminait le Concile de Tente, 1563, était publié l’un des plus beaux documents de la foi protestante‍: le Catéchisme de Heidelberg, avec comme toute première affirmation cette question de l’assurance du salut.

Question 1: Quelle est ton unique assurance dans la vie comme dans la mort?

Réponse: C’est que, dans la vie comme dans la mort j’appartiens, corps et âme, non pas à moi-même, mais à Jésus-Christ, mon fidèle Sauveur: par son sang précieux, il a totalement payé pour tous mes péchés et m’a délivré de toute puissance du Diable, il me garde si bien qu’il ne peut tomber un seul cheveu de ma tête sans la volonté de mon Père qui est dans les cieux, et que toutes choses doivent concourir à mon salut. C’est pourquoi, par son Saint-Esprit, il m’assure la vie éternelle et me rend prêt et disposé à vivre désormais pour lui, de tout mon cœur.

Cette réalité est appelée par les protestants « l’heureuse assurance ». Cette même doctrine qui fut mise de l’avant en 1563 dans le Catéchisme de Heidelberg fut explicitée par les puritains et résumée par les quatre paragraphes que nous étudierons dans ce nouveau chapitre. Ces quatre paragraphes présentent (1) la possibilité de l’assurance (2) le fondement de l’assurance (3) le maintien de l’assurance (4) le renouvellement de l’assurance. Nous recouperons ces paragraphes en deux questions essentielles‍:

  1. Comment distinguer la vraie assurance du salut d’une fausse présomption?
  2. Que faire si je n’ai pas l’assurance du salut?

CHAPITRE 18 – L’ASSURANCE DE LA GRÂCE ET DU SALUT

Par. 1 – Les croyants temporaires et autres irrégénérés peuvent vainement se tromper par de faux espoirs et des présomptions charnelles, en s’imaginant qu’ils ont trouvé grâce aux yeux de Dieu et sont sauvés‍: mais leurs espoirs seront déçus1. En revanche, ceux qui croient vraiment au Seigneur Jésus, qui l’aiment en toute sincérité, et qui s’efforcent de marcher devant lui en toute bonne conscience, peuvent, dès cette vie, être sûrs et certains qu’ils sont dans un état de grâce et peuvent se réjouir dans l’espérance de la gloire de Dieu2‍: leur espérance ne les rendra jamais confus3.

1. Jb 8.13‑14 ; Mt 7.22‑23 2. 1 Jn 2.3, 3.14,18-19,21,24, 5.13 3. Rm 5.2,5

Par. 2 – Cette certitude n’est pas une simple conjecture ou une opinion probable fondée sur un espoir douteux; mais, c’est une infaillible assurance de foi4 fondée sur le sang et la justice de Christ révélés dans l’Évangile5, et aussi sur ces preuves internes que sont les grâces de l’Esprit auxquelles les promesses sont faites6, et sur le témoignage de l’Esprit d’adoption, témoignant à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu7. Cette assurance a pour fruit de maintenir le cœur humble et saint8.

4. Hé 6.11,19 5. Hé 6.17-18 6. 2 P 1.4-5,10-11  7. Rm 8.15-16

8. 1 Jn 3.1-3

Par. 3 – Cette assurance infaillible n’appartient pas à l’essence de la foi ; aussi un vrai croyant peut‑il attendre longtemps et affronter de nombreuses difficultés avant d’y avoir part9. Cependant, étant rendu capable par l’Esprit de connaître les dons gratuits que Dieu lui a faits, il peut, sans révélation extraordinaire, par le bon usage des moyens ordinaires, y parvenir10. C’est pourquoi il est du devoir de chacun de s’appliquer à affermir son appel et son élection, afin que son cœur soit rempli de paix et de joie dans le Saint-Esprit, d’amour et de reconnaissance pour Dieu, de force et de belle humeur dans les tâches d’obéissance11, les fruits‑mêmes de cette assurance qui est bien loin d’incliner les hommes au relâchement12.

9. Es 50.10 ; Ps 88, 77.2-13 10. 1 Jn 4.13 ; Hé 6.11-12

11. Rm 5.1,2,5, 14.17 ; Ps 119.32 12. Rm 6.1‑2 ; Tt 2.11-12,14

Par. 4 – Chez les vrais croyants, l’assurance du salut peut être ébranlée, diminuée ou temporairement perdue de diverses façons‍: s’ils négligent de la préserver13, ou tombent dans quelque péché particulier qui blesse leur conscience et attriste l’Esprit14, s’ils succombent à quelque tentation soudaine ou violente15, si Dieu leur retire la lumière de sa face, et même permet que ceux qui le craignent marchent dans les ténèbres et n’aient pas de lumière16. Cependant, ils ne sont jamais totalement privés de la semence de Dieu17 et de la vie de foi18, de l’amour de Christ et des frères, d’une sincérité de cœur et de la conscience de leur devoir, grâce auxquels, par l’opération de l’Esprit, cette assurance peut, en temps voulu, être ranimée19, et par lesquels, ils sont gardés d’un désespoir total même au milieu de leur perplexité20.

13. Ct 5.2-3,6 14. Ps 51.10,14,16 15. Ps 116.11, 77.8-9, 31.23

16. Ps 30.8 17. 1 Jn 3.9 18. Lc 22.32  19. Ps 42.6,12  20. Lm 3.26-31

Posted in ARTICLES, Assurance du salut, Études dans la 1689
Tags: , , , , , , , , , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église réformée baptiste de Saint-Jérôme qu'il sert depuis 2005. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Le côté obscur de la vie chrétienne (2019, Éditions Cruciforme) – Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque publication par courriel

Rejoignez les 3 488 autres abonnés

En direct dans…

TOUS LES DIMANCHES
9H - Histoire de la Réforme
10H - Culte dominical
Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives