Skip links

LE POUVOIR DESTRUCTEUR DE LA LANGUE

Matthieu Giralt complète son tour du chapeau cette semaine en participant une troisième fois à notre émission pour parler du pouvoir destructeur de la langue. L’apôtre Jacques nous dit:

4 Voyez encore les navires : si grands qu’ils soient, et poussés par des vents impétueux, ils sont dirigés par un très petit gouvernail au gré du pilote. 5 De même, la langue est un petit membre, mais elle a de grandes prétentions. Voyez comme un petit feu peut embraser une grande forêt ! 6 Or la langue aussi est un feu, elle est le monde de l’injustice : la langue a sa place parmi nos membres, elle souille tout le corps et embrase tout le cours de l’existence, embrasée qu’elle est par la géhenne. (Jacques 3.4–6)

Nous nous pencherons sur la signification de ces paroles. Nous réfléchirons également à leur application dans le monde moderne des technologies de communication.


Musique: Passi & Jocelyne Labille, Laisse parler les gens
Prochain sujet: La violence de Dieu dans l’AT (invité: Pierre-Sovann Chauny)
Cliquez ici pour avoir la liste de tous nos épisodes

Abonnement : iTunes Google Stitcher SoundCloudFeed

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Post comment

    Marie-Françoise CASSINARI says:

    Merci pour cette discussion sur la langue. Un sujet tellement important et difficile à mettre en pratique.

    1. En effet! Pour la langue Jésus ne dit pas: « Si ta langue est une occasion de chute, coupe-là et jette-là loin de toi, car mieux vaut entrer sans langue dans la vie, que d’être jeter dans la géhenne en maugréant, blasphémant, chialant, maudissant… » Ce doit être parce que la langue est indomptable (Jc 3.8)!