Jusqu’où puis-je aller avant le mariage avant de pécher?


Comme si la réponse n’était pas évidente ou comme s’ils espéraient une autre réponse, cette question est fréquemment posée par des chrétiens pendant la période de fréquentation avant le mariage. Vos deux humbles animateurs tenteront d’y répondre en suivant le plan suivant:

  1. La Bible traite-t-elle réellement du sujet des relations garçon et fille avant le mariage et donne-t-elle des balises claires quant à l’intimité permise ou interdite?
  2. Peut-on assimiler les baisers et les contacts physiques à de l’inconduite sexuelle avant le mariage?
  3. Quel genre de précautions peut-on prendre pour se préserver jusqu’au mariage si aucun chaperon n’est disponible?

 

Abonnement : iTunes Google Stitcher SoundCloudFeed


Épisode précédent : 034 – Suis-je un fondamentaliste?
Épisode suivant : 036 – Highway to Hell… ou la RÉPROBATION (Disponible le 20 juin)

Posté dans PODCASTS, Pratique et éthique
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
About the Author
Pascal est pasteur de l'Église évangélique de St-Jérôme, une assemblée de confession réformée baptiste. Il est marié avec Caroline et ensemble ils sont les heureux parents de quatre enfants. Pascal a complété un baccalauréat et une maîtrise en théologie à la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Il est l'auteur des livres: Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia) – Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) – The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2017 Revised Edition, Solid Ground Christian Books).
2 commentaires pour “Jusqu’où puis-je aller avant le mariage avant de pécher?
  1. Un nouvel auditeur dit :

    Bonjour à vous deux,

    Merci pour votre émission et cet épisode en particulier. Vous abordez enfin la question avec la réflexion de la proximité dans le couple fiancé qui est en évolution.
    Les chrétiens habituellement traitent la question avec beaucoup trop de simplicité, « off » avant le mariage, « on » après le mariage, 0 ou 1. En plus de ça nos milieux chrétiens donnent souvent ces « directives » sans bien plus d’explication et la phrase « pas de sexe avant le mariage » sert à toutes les questions dérangeantes. J’ai plusieurs situations de couples autour de moi qui ont beaucoup souffert de cette formule et pour qui la sexualité a été très difficile à mettre sur « on » après un « off » tellement marqué forgeant l’idée de sexe=interdit.

    Donc merci d’aborder ce point de cette manière. Ceci dit il y aurait matière à creuser d’avantage et comme je n’ai pas eu de réponse de beaucoup de pasteur et autres frères dans l’église, je vous pose la question à vous deux.

    Selon moi la Bible ne dit à aucun endroit « pas de sexe avant le mariage », par contre elle dit clairement que « le sexe est réservé aux couples, mari et femme » (l’homme quittera son père et sa mère…, plus tous les passages avec porneia…). Ça fait une différence subtile mais notoire, surtout dans le cadre de la reflexion que vous avez initiez. Quand je pose la question autour de moi, je la pose sous cette forme :
    Où dans la Bible il est écrit que je ne dois pas coucher avec ma femme le vendredi soir et que le lendemain, le samedi soir de la nuit de noce, on peut faire tout ce qu’on veut ? Ce schéma là me parait totalement improbable et tellement éloigner de ce que je comprends de comment Dieu fonctionne. Je n’ai jamais reçu de réponse valable depuis environ 12 ans que je pose la question dans les milieux évangéliques.

    Est ce que l’église ne se donne pas ici un droit de regard qui n’est défini nul part dans la Bible ? Même en plaçant le mariage réel et concret à l’union civile à la mairie (en France), la question reste entière. Où est-ce marqué dans la Bible qu’il y a un tampon « Bon pour coït » à un moment précis, un avant/après déterminé aussi clairement dans le temps que le laisse penser l’église depuis des siècles ?

    Le problème vient notamment du fait qu’en français le « mariage » désigne et l’union et la fête qui témoigne de l’union.

    Si comme moi vous n’avez pas de réponse toute faite à cette question, voici comment je formulerais une question plus précise. Le mariage (l’union, pas la fête) entre un homme et une femme étant le cadre dans lequel le sexe est permis et béni par Dieu, comment la Bible définit le mariage ? Que dit-elle au sujet de sa célébration ? Est ce que la fête constate une union déjà existante ou est ce qu’elle la déclare et la définit ?

    Pour terminer, voici mon expérience qui n’est en rien un dogme et une norme, mais plus une recherche que je souhaite confronter. Je suis marié depuis 10 ans, nous avons eu 2 ans de fiançailles. Au bout d’un moment nous nous sommes engagés l’un envers l’autre, cette union s’est faite dans l’intimité et devant Dieu. Nous avons donc « consommé notre mariage » comme le dit la formule, avant de l’avoir signé devant les autorités civiles et de l’avoir célébré avec amis et familles à l’église. Cette expérience me semble bien plus naturelle et je n’ai jusqu’a présent pas trouver d’élément bibliques qui étiquetterait ça en porneia.

    Je suis contient du danger potentiel d’un tel discourt dans une église, et du côté garde fou que la formule communément admise permet pour ceux qui ne sauraient pas se situer dans ces réflexions. Mais je n’aime vraiment pas voir l’église donner une position dans fournir d’appuis bibliques.

    Toute reflexion, commentaire ou nouvel épisode sur le sujet sera grandement apprécier.

    Merci beaucoup pour votre émission. Le ton et le fond sont tops 🙂

    Que Dieu vous bénisse dans votre ministère.

    • Bonjour, merci pour votre commentaire et vos encouragements.
      Concernant ce qui crée l’alliance du mariage bibliquement, il y a différentes opinions. Je suis de l’avis que deux éléments sont nécessaires pour créer cette union: un verba solemna (parole d’alliance) et le copula carnalis (l’acte conjugal ou l’union des chairs). Le premier est fait publiquement (il va de soi que le second est fait en privé). Le mariage biblique peut prendre différentes formes selon les cultures et les autorités établies par Dieu; mais le simple fait de coucher et de cohabiter avec quelqu’un ne semble pas un mariage (Jn 4.17-18). Autrement dit, il n’appartient pas à chacun de définir le mariage comme il l’entend, il doit y avoir une norme sociale dans laquelle les injonctions bibliques sont présentes. Je crois que les couples qui cohabitent et qui ne sont pas mariés selon la loi sont néanmoins dans une forme d’alliance qui demande à être complétée plutôt qu’interrompue.

Laisser un commentaire

Recevez chaque publication par courriel

En direct dans…

Culte dominical tous les dimanches à 10h sur ce site. Cliquez ici pour ouvrir la diffusion dans une autre fenêtre.

Archives